FANTASTIC

Leur premier album Fantastic contenait, outre les titres de leur deux premiers single, des chansons comme Love Machine et Club Tropicana. Sur huit titres, George en signait sept tout seul, ce qui laissait prévoir une inversion des rapports entre les deux membres du groupe. Andrew, fidèle à son ouverture d'esprit, passa outre. Dans cet album, il adorait Club Tropicana. La chanson se présentait comme une gentille satire du boom des packages de vacances à bas prix « all inclusive » destinés aux célibataires de l'époque. Dans le clip, on voyait d'abord George Michael et Andrew Ridgeley déambuler sur une plage d'Ibiza tout en dévisageant les filles en bikini, avant de les retrouver dans une piscine en train de siroter des cocktails. L'effet sexy était garanti. Torses nues et en maillots de bain, les deux chanteurs affichaient une belle plastique, même s'ils jouaient sur le second degré. On avait envie d'eux, qu'ils sirotent un cocktail au soleil couchant ou jouent de la trompette dans une piscine. La donne commençait à changer. George devenait attirant. Il y veillait d'ailleurs, soignant son apparence. Ses cheveux avait blondi et formaient comme un casque autour de son visage, ses shorts blancs, ses pulls mohair, ses chemises ouvertes et ses mitaines aux invraisemblables couleurs mettaient son corps en valeur. Il l'entraînait et en prenait soin bien sûr mais il avait appris à le rendre désirable sans être atteignable, ce qui le faisait redoubler de séduction. Son copain Andrew s'était longtemps appuyé sur son épaule pour lui raconter avec humour ses plans drague et voilà que George était parti pour faire pareil...D'ailleurs, en 1984, quand il fut question de produire un second album, Make it big, l'Angleterre fut écartée. Andrew et George étaient littéralement harcelés par leurs fans comportant surtout des adolescentes explosives.