LE VISIBLE ET L'INVISIBLE. ÉCRITS DE FRANCE.

01 juillet 2018

Clive le Vengeur

    CLIVE LE VENGEUR / France-Elle    Quelques mots...Clive Dorwell, la quarantaine, travaille pour une compagnie d'assurance dans une banlieue de New york et s'ennuie gentiment. Il a pourtant femme et enfant et quelques à-côtés avec de jeunes hommes...Recherchant une situation hors-norme, il rencontre Julian Barney, un riche new-yorkais qui veut récupérer son amant. Clive plonge dans une histoire invraisemblable où il se galvaude autant qu'il se révèle à lui-même. Histoire d'un naufrage ou d'une naissance... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 09:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 juillet 2018

Clive, le Vengeur. Le restaurant.

  Il m’a fallu un an et demi pour me décider puis j’ai quitté ma boite. A Newark, j’ai repéré un café-restaurant qui périclitait près de l’aéroport et je l’ai racheté. Mon idée, c’était de l’ouvrir le soir avec, trois fois par semaine, des spectacles : de la musique ou de la danse ou encore des sketches comiques. Les gens viendraient pour manger des choses simples et pour se divertir. Mais attention, je voulais que ce soit de qualité. J’engagerais pas le premier guitariste venu ! L’autre idée, c’était les auréoles... [Lire la suite]
01 juillet 2018

Clive, le Vengeur. Divorce.

  Quant à Kristin, je dois reconnaître qu’elle avait de la classe. On avait divorcé rapidement et sans casse, ce qui ne signifie pas qu’elle était naïve. Elle savait compter et j’avais été réglo. J’ai été ravi qu’elle vienne jeter un œil sur mon restaurant.  Elle m’a félicité. Bien sûr,  elle morflait quand même mais  elle avait  le cœur à me revoir. Ce qui l’a vraiment surprise, c’est quand elle s’est rendu compte que je menais ma barque tout seul. Sûr, j’avais un comptable en béton et une serveuse en chef... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 09:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 juillet 2018

Clive, le Vengeur. Réapparition de Kirsten Brewing.

   Clive retrouve sur sa route la jolie Kirsten qui l'aimait. A elle, peut-être, il pourra dire sa forfaiture. Erik, le danseur, lui reste comme une écharde :  Kirsten Brewning, elle est venue plusieurs fois dîner ou prendre un verre avec des amies à elle. Elles étaient bien polies tous les trois ou toutes les quatre, des convives comme on a envie d’en recevoir. Elle, Kirsten, elle a commencé à me filer des indications sur des recettes « européennes » que je pourrais adapter pour mon restaurant et d’autres... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 09:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 juillet 2018

Clive, le Vengeur. Clive et Kirsten. Littérature américaine.

    Clive Dorwel retrouve Kristen qui était avec lui au lycée. Revenue à Newark après l'echec de son mariage, elle tient une librairie : Comme j’y retournais à la librairie, j’ai dit à Kristen de m’aider à me cultiver un peu…Toujours pleine de tact, elle a fait mine de chercher tandis que je me ruais au rayon enfant. Elle a eu un sourire indulgent et a remis en place un livre de comptines que je brandissais. Elle m’a guidé vers un autre rayon. - Le monde selon Garp ou Hotel New Hampshire…Tiens, prends le second… ... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 09:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 juillet 2018

Clive, le Vengeur. Clive et Kirsten. Des vies différentes...

  Un jour, elle m’a surpris en me disant qu’elle m’avait toujours considéré comme quelqu’un de bien et que le fait que nous ne nous soyons pas vus des années durant lui avait paru tout à fait judicieux. Après tout, elle n’était qu’une jeune fille de dix-huit ans éprise d’un garçon de son âge qui ne lui mentait pas sur ses tendances. Il était droit avec elle, ce jeune homme-là. Une fois sa déception surmontée, elle avait pu se tourner vers un autre jeune homme avec qui l’amour était possible. Elle ne regrettait rien. Du reste,... [Lire la suite]

01 juillet 2018

Clive, le Vengeur. Clive et Kirsten. Julian Barney évoqué.

  Kirsten, l'amie de Clive, est celle qui lui a fait découvrir l'opéra et la danse classique. Elle a ouvert à Newark, ville de leur jeunesse, une librairie où Julian Barney envoie une collaboratrice présenter un ouvrage d'art qu'il vient d'écrire et des costumes : Elle a voulu m’offrir le livre et j’ai dit non un peu trop vite. Il y avait quelque chose, là…J’ai essayé de la divertir. - Tu le fais venir ici ? - Mais non, voyons, c’est une vraie référence ! Un décorateur de sa stature dans une petite librairie comme... [Lire la suite]
01 juillet 2018

Clive, le Vengeur. Clive et ses confessions.

  Clive ne peut sortir indemme de la conversation qu'il a avec Kirsten, son amie de jeunesse. Ce qu'il a fait subir à Erik est impardonnable. Morale, elle le lui dit.... J’ai parlé. Elle ne m’a jamais coupé la parole. Je croyais la regarder mais je ne le faisais pas vraiment car à la fin de ma longue prise de parole, j’ai vu qu’elle retenait ses larmes. Elle avait fini sa tisane et elle regardait ses mains très blanches posées sur ses genoux, maintenant que j’avais pris conscience de son émotion. - As-tu conscience de la... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 09:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 juillet 2018

Clive, le Vengeur: confidences à Kirsten. regrets.

 Clive se confie enfin à son amie de jeunesse, Kirsten; Elle est devenue libraire.... Elle a soupiré puis m’a regardé avec curiosité et sympathie, comprenant que malgré tout ce que j’avais pu lui faire, ce danseur, je continuais de l’aimer. -Tu regrettes, n’est-ce pas ? -Oui, tout. -Qu’est-ce qui est le plus lourd ? - L’expo au début et les conneries que je lui ai dites. Ma fausse gentillesse. Son visage la première fois, c’était…tellement de lumière… -Et qu’est-ce qui est le plus léger ? - Son abandon... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 09:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 juillet 2018

Clive, le Vengeur. Les suites de l'amour perdu. Clive change...

    « Clive, monsieur Dorwell… Voilà une page du passé qui s’ouvre et pas la plus glorieuse…Je suis sensible à l’admiration que vous me portez mais pas dupe. Pourquoi m’écririez-vous si ce n’est pour que je vous parle d’Erik Anderson ? Je ne tiens pas à le faire. Je n’y ai jamais tenu depuis de lointains événements... Merci de l’intérêt que vous portez à mes livres. Ils sont disponibles dans de très nombreuses librairies et, pour certains d’entre eux, dans de bonnes bibliothèques. Quant à mes contributions... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :