ACT UP

La rencontre avec Anselmo a lieu au moment où le sida frappe les artistes comme les inconnus. Georges pense qu'être sincère et avancer protègera son amour. Pourtant, autour de lui, on disparaît...Et puis, il n'avait pas eu peur, revendiquant sa bisexualité dès 1970 puis son homosexualité...a l'évidence, il l'avait vécue sur le mode de l'excès. Il avait été contaminé par un partenaire qui avait le sida et la maladie avait pris possession de lui, le réduisant les derniers temps à n'être qu'une ombre portant un masque blanc. Celui qui portait si fièrement Bohemian Rapsodhy, We will Rock you et I was born to love you ! s'était malgré tout montré courageux jusqu'au bout. Le 23 novembre 1991, à la veille de sa mort, son médecin personnel, Gordon Atkinson, était allé à la rencontre des journalistes massés devant la maison de Kensington et avait lu un texte dicté par celui qui mourait. Il annonçait au monde être positif au VIH et atteint du sida...Oui Brave parmi les Braves et généreux aussi ! N'avait-il pas légué beaucoup d'argent à Jim Hutton, son compagnon et à celle qu'il avait aimé, Mary Austen ? George avait chanté lors de l'hommage qui lui avait été rendu en avril 1992, à Londres. Il y avait retrouvé Elton John, croisé David Bowie, Liza Minnelli et U2 entre autres. Tous semblaient sidérés par cette mort sordide mais lui, George, avait pensé plus que jamais à Anselmo dont l'état de santé s'aggravait...Il ne parvenait pas à accepter que celui qu'il aimait puisse se dégrader comme Freddie avait pu le faire.

Pourtant, Brad Davis, le bel acteur de Midnight Express était mort l'année précédente à Los Angeles d'une maladie qui semblait porter le même nom. Il en allait de même pour le musicien Miles Davis et le metteur en scène Tony Ridcharson. En 1992, mourrait Anthony Perkins, l'acteur et le grand danseur Jorge Donn. Et la liste s'allongerait...Même si on laissait encore planer sur ces décès un doute suffisant pour ne pas discréditer ceux qui avaient été si adulés, de persistantes rumeurs filtraient. Cette maladie était implacable, destructrice et d'un pouvoir sans égal, George le savait mais il gardait en lui un espoir farouche. Anselmo échapperait à la Grande Faucheuse, il n'existait pas d'autre solution...