05 novembre 2019

Clive, le Vengeur. Ballet classique. Heurts et malheurs de l'amour.

  De nouveau, Clive Dorwell revoit sur scène le danseur Erik Anderson. Cette fois, cependant, bien des événements ont eu lieu... Bon, c'était le jour "J".  Je savais déjà qu’il était super-bon comme danseur mais là, ça a dépassé tout ce à quoi je m’attendais. Il était meilleur que la première fois dans le Spectre de la rose et non, Barney n’avait signé ni les décors ni les costumes. Quand il arrivait en bondissant, il était vraiment une apparition d’un autre âge. Il était moins  « mignon », moins... [Lire la suite]