06 janvier 2018

Les hommes et leurs mères : Emmanuel Bastiani.

  EMMANUEL BASTIANI Celui qui défend les mères   Il y a vraiment une chose à laquelle je ne comprends rien. Je sais le mot « chose » est à éviter quand on écrit un texte ; il n’est pas très littéraire et c’est un fourre-tout malcommode qui peut vous jouer des tours. Mais, je n’en trouve pas d’autre. De toute façon, je ne suis pas un littéraire et les mots vagues ne me dérangent pas, dès que je suis sorti du cadre de ma profession. Alors, je reprends : Il y a une « chose » qui... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 09:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 décembre 2017

Roland, Julien et les autres : fréquenter des prostituées.

  Ecrits de France-ELLE   HOMMES ET PROSTITUEES : DERRIERE LES MOTS      
Posté par merlinetviviane à 11:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 décembre 2017

Roland Desaistre, le Toulousain...

  Roland Desaistre a eu soixante ans cette année. Il vit dans la banlieue de Bordeaux, dont il n'est pas originaire  mais aime Toulouse, sa ville. Voila plusieurs années qu'il a mis sur pied, un service de livraison de repas dans les hôpitaux, les maisons de retraite et les écoles de son département d'adoption. A l'époque où il a eu l'idée de ce type d'entreprises, il a fait figure de novateur inexpérimenté. Maintenant, tout marche très bien pour lui et on le jalouse d'autant qu'il fournit et depuis longtemps des... [Lire la suite]
05 décembre 2017

Roland Desaistre, le Toulousain...

  Rousse, longue, mince et le visage fermé, l'autre fille, Clara, est plus distante. Elle a vingt-six ans. Elle a fait son droit et est avocate à Périgueux. Son père lui rend service en étant chef d'entreprise car cela lui permet d'afficher une bonne naissance mais elle ne s'intéresse pas à lui. Elle préfère sa mère qui s'est remariée à un médecin espagnol et vit désormais à Madrid. Sa sœur Mélanie est trop différente d'elle. Elle lui paraît sans ambition depuis qu'elle a arrêté ses études et a eu ses filles. Que son père ait... [Lire la suite]
05 décembre 2017

Roland Desaistre, le Toulousain...

  Avant son mariage, sa vie sexuelle s'est basée sur les prostituées. La frustration existe. Jeune homme, il faisait difficilement des rencontres. Jeunes ou moins jeunes, trop maigres ou trop rondes, joies ou non, ces filles l'ont aidé. Pendant son mariage, il est resté fidèle. Cela le surprend lui-même car son épouse aimait beaucoup de choses mais pas le sexe. Elle est vite devenue décourageante. Cependant, pour des raisons multiples, il s'est tenu à l'écart des « dames de petite vertu », des... [Lire la suite]
05 décembre 2017

Roland Desaistre, le Toulousain...

  Récemment, il a lu des articles dans les journaux et sur internet : beaucoup disent que la prostitution est si honteuse qu'il faut l'interdire. Le débat n'est pas nouveau mais le ton l'a surpris ! Si déterminé ! Il s'est dit qu'il y avait là quelque chose de monstrueux, et, s'adressant à un interlocuteur invisible, il dit : « Vous remarquerez, les gens qui sont pour la suppression sont des gens qui visiblement ont une vie sexuelle qui leur convient. Est-ce qu’ils pensent vraiment à ceux qui sont dans la... [Lire la suite]

28 novembre 2017

Julien de Lille...

  JULIEN DE LILLE L'homme qui va à Anvers... J'habite à Lille. C'est ma ville.Jamais, je ne l'ai quittée. Je ne suis pas né « client de prostitué » et qu'on soit attitré par le sexe opposé ou les gens qui ont le même que vous, je ne vois pas en quoi on peut parler de prédisposition. Alors, si on ne naît pas client de prostitué, on le devient... Celui qui parle ainsi a trente-cinq ans. C'est plutôt un beau jeune homme. Il dirige la brasserie que ses parents tenaient avant lui et s'en tire bien. Il faut dire que sans... [Lire la suite]
26 novembre 2017

Julien de Lille...

  Il ne va jamais à Anvers seul. Il a des copains de longue date. Samuel, Axel, Clément, Paolo...Lisa les connaît mais ignore tout de cet aspect d'eux. La virée se décide un ou deux jours avant. En général, les partants peuvent aller de deux à quatre ; L'objectif est de délirer, de lâcher prise. Pendant toute le trajet, ils disent tout et rien et à l'hôtel, au moment où ils déposent leus affaires, ils continuent de vivre dans un autre univers. Un univers où serait soi-même et quelqu'un d'autre, avec le pouvoir de l'argent... [Lire la suite]
26 novembre 2017

Julien de Lille...

  Au bout du compte, à Anvers, une conclusion s'impose toujours. La Thaïlandaise, l'Africaine ou l'Italienne font leur entrée. Il y a aussi des slaves et bien sûr des hollandaises, des slaves et des françaises. Le plaisir est là, il leur est donné. Quand ils rentrent à l'hôtel, ils s'effondrent ; Tout est bien. Les draps sentent bon. L'hôtel est confortable, sinon luxueux. La réceptionniste de nuit est aussi charmante que celle de jour et le silence est délicieux. Au matin, ils parlent encore de cuisines variées pour... [Lire la suite]
26 novembre 2017

Julien de Lille...

     Et lui ? Que peut-il dire ? « Je ne sais pas. Mes parents me donnaient l'impression de s'adorer et d'être frustrés. Je n'étais pas à l'aise adolescent. On me trouvait beau garçon, pourtant mais ça n'a jamais suffi. Les filles, j'ai compris qu'elles voulaient bien le sexe mais qu'elles étaient différentes ! On n'a encore rien de commun et, déjà, c’est difficile de parler de sexe ! Alors, je me dis que dans un couple, c'est pire. On n’ose pas, et puis la sexualité des femmes est... [Lire la suite]