19 août 2018

Clive, le Vengeur. Rivalité amoureuse et sexuelle. Antichambre de l'enfer?

  J’ai dit non, pis j’ai fait le contraire. Comment que je te tournais et te retournais, mon joli-joli, comment qu’on allait dans la douche ou dans le placard, comment que je sortais des glaçons du frigo pour te les enfoncer dans son conduit avant d’y mettre la partie de ma personne qui lui apportait le plus de plaisir et comment que ça durait longtemps. Il a voulu savoir pour lui, ses initiatives, ses moments d’intensité. J’ai dit ses mains et sa langue et ses petits hauts le cœur quand il avalait. J’ai dit qu’il avait le... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 10:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 août 2018

Clive, le Vengeur. Confidences impliquantes.

    J’ai prétexté un rendez-vous professionnel incontournable pour pas voir Erik chez « Riccardo Lopez » après ce coup de fil. Je sentais fondre sur nous une tempête sans nom. Inconscient de ce qui se tramait, Erik a fait mine de prendre la chose mon imprévu avec légèreté mais il n’a pas tardé à m’appeler. Il n’était vraiment pas bien. Il voulait me parler. J’ai creusé un peu pour savoir et j’ai pigé qu’il y avait un truc dans son passé qui le harcelait. Ça lui était égal que ce soit à un autre moment et pas... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 10:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 août 2018

Clive, le Vengeur. Des aveux accablants.

    Il est resté assis sur son fauteuil, le dos droit et le visage baissé. J’ai fait ce qu’il me semblait juste de faire. Je l’ai fait se lever. On s’est allongé l’un contre l’autre sur l’affreux canapé du salon et je l’ai gardé contre moi. Barney avait dit qu’Erik avait été dressé à séduire et à rendre amoureux. Il y avait sans doute beaucoup de vrai dans ce qu’il avançait mais là, quand même, quelqu’un était mort. C’était autrement plus grave… Je n’avais aucun élément me permettant d’infléchir ou de confirmer la... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 10:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 août 2018

Clive, le Vengeur. Ballet classique. Heurts et malheurs de l'amour.

    Je savais déjà qu’il était super-bon comme danseur mais là, ça a dépassé tout ce à quoi je m’attendais. Il était meilleur que la première fois dans le Spectre de la rose et non, Barney n’avait signé ni les décors ni les costumes. Quand il arrivait en bondissant, il était vraiment une apparition d’un autre âge. Il était moins  « mignon », moins « dansant » que la fois précédente peut-être parce qu’il avait retravaillé son style et lui avait enlevé toute facilité. Ses ports de bras restaient... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 10:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 août 2018

Clive, le Vengeur. Erik sur scène. Le chiffre trois.

Jeux, c’était un ballet de Nijinsky qui était passé à la trappe. Il n’avait pu faire ce qu’il voulait tant il était pressuré, à cette époque, l’incomparable danseur russe. Danseur phare d’une troupe jugée hautement exotique et très admirée pour sa variété et ses audaces, il subissait une énorme pression de la part de Diaghilev et de ses acolytes. L’idée était que tout en restant « le » danseur-vedette, il soit aussi le chorégraphe principal. Quand on sait à quel point, l’orgueilleux imprésario  tenait à la... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 10:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 août 2018

Clive, le Vengeur. Erik dans "Jeux". Clive se sent intrépide.

  Là, on arrivait dans la vie. Sûr, il trouvait. Beau et radieux comme il était… J’ai jeté un coup d’œil vers la loge de Barney, qui justement, regardait dans ma direction et j’ai deviné qu’il était très fier de la prestation de danseur dont on parlait beaucoup et qui, suivant ses critères, lui appartenait. En même temps, il était très ému, j’en avais la certitude parce que ce même danseur passait un cap en interprétant un ballet dont, à priori au début, la compagnie ne voulait pas… Les autres danseurs arrivaient sur scène... [Lire la suite]

19 août 2018

Clive, le Vengeur. Clive quitte sa femme et attend le jeu et l'amour.

    Bref. Il a fallu quitter tout cet émerveillement et rentrer. A la maison, Kristin m’attendait. Elle avait fumé cigarette sur cigarette. Elle avait pleuré, c’était clair. - Il est jeune ? - Ouaih… - Tu vas me quitter et te mettre avec lui ? - C’est une relation très forte ! - Non mais tu plaisantes ! - Non, on s’adore vraiment. Je suis désolé. - Merde, Clive, t’es pas désolé ! T’es content ! Tu ne m’aimes plus. - Kristin, t’as fait un choix casse-gueule. Tu le savais pour les jeunes... [Lire la suite]
19 août 2018

Clive, le Vengeur. Clive et Erik chez "Lopez". Erik en dit plus...

  Clive retrouve sa jeune proie, Erik, dans un studio minable.où se confirme une passion sans issue...   Ça se présentait donc très bien. Je le voulais. Je le désirais avec une violence qui me stupéfiait et j’étais pressé de passer à l’acte. -  On commence ici ou on va direct dans la chambre ? -  Clive, je crois que… -  T’as pas répondu. -  Je ne veux pas faire l’amour -  T’es sur ? Pas moi… Evidemment, je te l’ai palpé et caressé de telle façon qu’au bout d’un moment, il a été... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 10:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 août 2018

Clive, le Vengeur. Chez "Riccardo Lopez". Prémonitions.

  - Je sais Erik… Je sentais que quelque chose de terrible allait se produire et je voulais qu’on en finisse vite, qu’on quitte cet endroit…Il a compris ou non ce que je lui disais et il est devenu, en dépit de sa douleur, aussi actif que possible. D’ailleurs, à la fin, il ne souffrait pas beaucoup, sinon, du fait que c’était déjà terminé… Je l’ai fait se relever et puis on est allé s’allonger dans la chambre. - Voilà, donc pour toi, ça s’apaise… - Je crois, j’espère… - Il te laissera certaines libertés et tu verras,... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 10:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 août 2018

Clive, le Vengeur. Barney chez Riccardo Lopez. Une supercherie.

  Et puis tout d’un coup, j’ai compris. Comment avais-je pu être aussi bête ! Il n’était pas au courant, Erik, pour cet appartement mais Barney, lui, il l’était. Et il avait compris. Erik ne l’avait pas écouté et moi non plus. Il devait nous chercher et son arrivée était imminente. Tu te lèves, Dorwell et tu pars. Tu lui dis que ça te revient. Lopez, il annonce une date et il ne s’y tient pas. Ce serait quand même con qu’il arrive là, maintenant et en même temps, c’est chez lui…Il avalera ça, Erik, d’autant qu’il est un... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 10:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :