06 janvier 2018

Les hommes et leur mère : Guillaume Mercantour.

  GUILLAUME MERCANTOUR CELUI QUI AIME LA FETE DES MERES   Je vais certainement vous surprendre mais j’adore la Fête des mères. Et non seulement j’adore cette fête mais je proclame son importance, pour moi bien sûr mais pour tous. Vous allez me répondre, en lecteur avisé et indulgent, que c’est une célébration qui, même pas si ancienne, a une légitimité ; qu’elle n’est pas mercantile comme Noël où offrir des cadeaux à des enfants, qu’ils soient vos rejetons ou ceux de membres de votre famille, relève plus du diktat... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 10:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 janvier 2018

Les hommes et leurs mères : Aurélien Bastide.

    AURELIEN BASTIDE LE FILS DE LA FEMME POUPEE     Elle est comédienne, enfin elle l’était car elle a pas mal d’argent maintenant et ne tourne plus guère. Naguère, elle avait des premiers rôles dans des films qui repassent à la télé, ce qui signifie donc qu’ils devaient être importants. Elle avait des choses à faire au théâtre et les faisait bien à ce que j’ai compris. Maintenant, elle apparaît quelquefois au cinéma dans des emplois nouveaux mais secondaires. Comme le « quelquefois » signifie... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 09:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 janvier 2018

Les hommes et leurs mères : Emmanuel Bastiani.

  EMMANUEL BASTIANI Celui qui défend les mères   Il y a vraiment une chose à laquelle je ne comprends rien. Je sais le mot « chose » est à éviter quand on écrit un texte ; il n’est pas très littéraire et c’est un fourre-tout malcommode qui peut vous jouer des tours. Mais, je n’en trouve pas d’autre. De toute façon, je ne suis pas un littéraire et les mots vagues ne me dérangent pas, dès que je suis sorti du cadre de ma profession. Alors, je reprends : Il y a une « chose » qui... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 09:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 mars 2016

RUE DU REPOS. Jean-Pierre et les fins d'années.

  De ce côté-là, je ne déroge pas à la peur qu'éprouvent les gens de mon âge. Au soir du 31 décembre, on se regarde dans la glace de sa salle de bain le cœur serré et le lendemain, quand on se regarde de nouveau, il nous semble bien que cet organe vital occupe encore moins de place dans notre anatomie tant la peur du temps qui passe nous rend inquiets. Mais me direz-vous, qu'êtes-vous en train de lire ? L'amorce d'une rubrique nécrologique ? Non, pas du tout. Je vis seul de toute façon et je n'irai pas dans une de... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 14:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 mars 2016

RUE DU REPOS. La guerre. Une famille éclatée.

  La famille de Jean-Pierre est durement marquée par la seconde guerre. Le père est enrolé par l'Allemagne....   Je crois que le premier janvier comme date d'anniversaire est resté lié à de bons souvenirs même au début de la guerre pour la simple raison qu’on n’était pas séparés. Il y avait Georgette ma mère et Lucien mon père et la ribambelle des frères et sœurs : Robert et Raymond mes grands frères d'un côté et Jacqueline et Monique, mes jeunes sœurs, de l'autre. Moi, Jean-Pierre, j'étais au milieu. Comme vous le... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 14:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mars 2016

RUE DU REPOS. La guerre est finie. Désarroi.

   Jean-Pierre erre, défait, dans un grand cimetière parisien. La fin de la guerre entraine bien des désillusions...   Je n'étais pas stupide et je n'avais pas les yeux dans ma poche mais je vais vous dire une bonne chose : je préfère des gens comme eux qui trouvaient probablement des clients prêts à payer le prix fort plutôt d'autres, tout emprunts d'une fausse bonté, écoutant Londres et faisant mine d'aimer les résistants qu'ils avaient entraperçus. Ceux-là, on le savait, dénoncerait à la première... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mars 2016

RUE DU REPOS. Une rencontre décisive.

  A la fin de la guerre, Jean-Pierre, durement  marqué rencontre Maria dans un lieu  inattendu...   Je vous le dis, l'étudiant que j'étais, se trouva comblé par ces lieux. Les peintres dont j'avais vu les toiles dans des musées parisiens ou des livres d'art, au hasard des bibliothèques et le compositeur dont j'avais tant aimé l’œuvre musicale. Ce furent mes débuts. Puis, je m'enhardis. Mais là, je fus aidé car je la rencontrai, elle, Maria. La fille de réfugiés espagnols. L'orpheline, la fille d'un... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 mars 2016

RUE DU REPOS. Errances dans un grand cimetière.

  RUE DU REPOS   Un homme que la seconde guerre a marqué cherche au Père-Lachaise une raison d'espérer et la trouve...   Ce que j'avais vécu avec la guerre me faisait chercher des hommes forts, qui parlaient haut. Nerval murmurait. Elle n'était pas d'accord et dès que je la revis devant la même tombe, elle entreprit de me convertir. Elle me récita presque toute l’œuvre de Nerval. Elle la connaissait par cœur. Je finis par adhérer à son côté mystérieux. Elle me montra d'autres tombes, parmi lesquels celle de... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 mars 2016

RUE DU REPOS. Maria morte.

    RUE DU REPOS         Plus apaisés. Et puis, il y eut un premier janvier où son cœur s'arrêta de battre. Elle se faisait soigner, c'est vrai, mais disait que ce n'était pas si grave. Ça l'était. Mais la vie vous joue des tours comme ça. On veut croire des choses qui ne sont pas vraies. Et un jour, on est mort. Je suis resté là, sans elle, et j'ai continué de sillonner le cimetière. Chaque premier janvier, je pense à elle et à moi. Double anniversaire. Je... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :