807042_1_m

Naturellement, il le sut car elle lui écrivit.

«J'avais envie d'être dominée et il existe des circuits pour cela. Je me suis mis sur les sites qu'il fallait, ai acheté des tenues et du matériel et lu aussi pour entrer dans un certain état d'esprit. J'ai eu plusieurs maîtres, dont deux très stricts. Ils me privaient beaucoup, m'éduquaient, me dressaient. Je fais partie de ces femmes qui aiment être ligotées, cravachées, prises de force...Ne ne demandez pas pourquoi, ce serait trop long. Avec vous, Paul, j'ai eu un déclic immédiat. Vous me parliez poliment, vous étiez courtois mais je savais que vous sauriez me dominer. Et vous l'avez très bien fait. Vous aurez beau prétendre le contraire, vous savez contraindre une femme. Il suffit de voir comment vous avez traité mes seins, comment vous avez su me fesser et moduler votre voix pour me faire peur ou m'encourager et surtout comment vous m'avez montée ! C'était une belle alliance, je vous assure et il n'est pas si facile d'en réaliser une ! Seulement, vous vous êtes écarté de moi, lâchement d'ailleurs. J'ai du chercher ailleurs et j'ai trouvé. Brun 28 et Blond 27 de nouveau . Beaux tous les deux et jeunes. Le Brun est un vrai cochon et il domine bien. L'autre ne fait que regarder. Ce sont des Allemands qui travaillent ici mais celui qui est brun doit avoir des origines turques. Moi je préférerais qu'ils s'y mettent tous les deux mais le blond est glaçant. C'est l'autre qui me fait rougir les fesses. Et qui bien sûr fait bien d'autres choses...

L'embêtant avec quelqu'un comme toi, Paul, c'est que tu tournes casaque. Ta femme est une maligne mais l'Anglaise a morflé, je le sais. Moi, on ne me l'a fait pas. Si tu me réponds, ne sois pas trop critique. J'en sais long sur toi... »