ABSTRAIT MOUTARDE

L'exil en Angleterre de Paul et Lisbeth s'achèvent enfin. Ils vont retrouver leur pays.

Il fallut encore rentrer à Londres pour d'ultimes formalités et des fêtes. En Estrerie, L'effondrement de la dictature s'était accompagné d'un immense mouvement populaire portant au pouvoir un homme politique qui ne se disait pas corrompu , Eduardo Calmann ! La presse et les médias s’intéressaient soudain à ce petit pays qu'hier encore ils négligeaient. Du nouveau gouvernement, Paul avait reçu de chaudes invitations à rentrer au pays et des propositions de travail très honorifiques. Lisbeth, elle semblait sans projet. Elle l'aimantait et l'intriguait cette femme qui, de très entière était devenue si calme et souple.

-Que feras-tu ?

-Aller au plus près des déshérités. Sous quelle forme, je ne sais pas encore. Je travaillerai avec gens magnifiques !

-Mais ce ne sera pas une villégiature...

-Non. Mais tu auras beaucoup de travail, toi aussi.

-J'imagine.

 Désormais certain de quitter l'Angleterre, Paul commençait à espérer une vie meilleure. Toutefois, il ne pouvait être dupe. Ces années anglaises avaient été mouvementées mais celles qui s'annonçaient dans son pays le seraient aussi puisqu'il comptait bien jouer un rôle important dans la reconstruction de son pays. Quand il fallut vraiment partir, il fut ému.

-Cinq ans et tant de rencontres !

 L'été arrivait. Lisbeth et lui partiraient ensemble et Colin qui ne voulait pas manquer cet épisode de la vie de ses parents arriverait peu avant à Londres pour voyager avec eux. Quand il atterrit à Londres, Lisbeth et Paul se sentirent galvanisés. Ils offraient l'image d'un couple qui s'était reformé, ce qui ne pouvait que rassurer leur grand fils. Ensemble, ils se promenèrent et parlèrent. Colin restait très fier de son père. Les Ombres de la libertéavait reçu de très bonnes critiques là où il était paru et la traduction de Kalantica avait laissé  admiratif. Le livre allait paraître dans cinq autres pays...