Une jeune fille

 

Les chats savent tout et comme tu nous as laissés tous deux sans dire aurevoir, nous avons deviné que tu ne l'avais pas fait exprès. C'est vrai, ton père l'a dit, tu étais une jeune fille plutôt gaie, serviable et dévouée. Tu faisais ton servicve civique  et u prenais ça au sérieux. Tes amis aimaient les chats et nous caressaient quand ils venaient dans ton minuscule studio mais nous, on voulait surtout que ce soit toi qui nous caresse. Ne pleure pas, n'aie pas peur, ne te dis pas que c'est de ta faute, Léa. Ils ont du chagrin, tes parents, ton frère, ta famille, tes amis mais toi, tu dois rester intégre. Nous, tes chats, on ne nous a pas séparés, car tu n'aurais pas aimé qu'on le fasse. On est chez la mère d'un de tes meilleurs amis. On pense à toi. L'éternité n'est pas parallèle aux chats, bien au contraire. Au fond de nos yeux jaunes, tu es là pour toujours, petite maîtresse de nos jours et de nos nuits et nous gardons en mémoire ta voix fraîche...