arbres 2

 

Clara n'a pas voulu m'écouter. Je lui ai dit qu'elle laissait son fils trop seul. Son argument à elle était qu'elle

s'était mariée jeune et avait tout sacrifié à un mari qui l'avait abandonnée du jour au lendemain. Elle travaillait, Alexandre ne manquait de rien. Même si elle n'était toujours à la maison, il savait pouvoir la joindre. Mais moi, je me disais qu'il cachait son jeu, ce garçon et que son air placide était une façade. Il venait me voir souvent et je voyais qu'il changeait. Il avait inventé une langue secrète, enfin il avait commencé. Ce visage plutôt doux et ces  sons gutturaux, ça n'allait pas....

Quand elle a compris qu'il avait fugué et qu'elle a vu qu'on ne le retrouvait pas, elle est arrivée toute hurlante. J'ai du la freiner. J'étais sa grand mère mais il n'était plus un petit garçon. Il ne m'avait rien dit, à moi, sa nanni. Elle s'est fermée comme une huitre. Elle souffre horriblement.

Moi aussi.