41WzJXYjnqL

Beau programme ! Cependant, George, que le décalage horaire ennuyait, resta d'abord tranquille. Le lendemain, avec son équipe, il investissait le stade Macarana. C'était le temple du football brésilien mais on l'utilisait pour des concerts. Il pouvait accueillir quatre vingt mille personnes et pour ce soir là comme pour le lendemain, toutes les places avaient été vendues. George avait beau dire, il était toujours plein de fierté quand il apprenait que sur la base de son nom et de son répertoire, un lieu immense s'était rempli en un tournemain. Madison Square Garden offrait vingt mille places pour les concerts et là aussi, pour ses deux concerts, il ne restait plus rien à acheter...Un stade ouvert pour une salle fermée, il n'y avait pas à choisir, il aimait les deux. Dans ces cas là, son rapport à la célébrité était simple. Sony Amérique n'avait qu'à bien se tenir : à chaque concert, il serait applaudi à tout rompre et sacré star. Un trou du cul qui refuse de faire la promotion de son travail ? Il chanterait trente trois chansons à chaque récital. Il était prévu qu'il commence par Papa was a rolling stone pour terminer par Freedom 90. Entre temps, il aurait chanté Father Figure, Fame, Faith, I'm your my man et Careless Whisper, entre autres. Il était de bonne humeur cet après-midi du 25 janvier et toute l'équipe s'en félicitait. Ça devait être cette ville, cette ambiance...A vingt heures, le stade était plein à craquer et de bien des endroits, on tendait des groupes qui entonnaient des chansons de George, pas toutes les mêmes ce qui réussit à le faire rire. Il attendit encore pour entrer en scène et à une clameur retentit, immense, électrique. Incroyable ce public ! George avait changé non seulement ses tenues de scènes depuis Faith mais son apparence. Il avait les cheveux plus courts et avait abandonné les teintures blondes pour un brun noir plus dur et plus viril, portait encore du cuir mais s'était détaché de son image de bel aviateur. Pour ces deux soirées, outre un t shirt noir, il arborait un veste grise sur un pantalon noir. Délaissant la grande boucle d'oreille en forme de croix de sa période antérieure, il en portait désormais deux en or et, pour confirmer sa légende, il arborait des lunettes noires couvrantes. Tout allait à merveille et il les envoûtait comme il savait le faire, les prenant dans toutes les nuances de sa voix puissante quand il se sentit interpellé.