tu es MORT

Tu es mort...Depuis ce jour, je ressens une peur constante. Soit la peur de la mort, soit la peur de devoir faire un nouveau deuil...Il est écrit que je t'oublierai, ils le disent tous, ils l'écrivent même et si c'était le cas, c'est là que ça serait anormal...

Tu te souviens, je chante et tu me regardes. Il y a cette fille dont je pense qu'elle est ta petite amie et je suis jaloux mais le lendemain, tu viens seul...Deux nuits, je me réveille sans cesse car je t'aime déjà...

Quand tu as vécu avec moi en Californie, j'ai su ce qu'était le bonheur d'être deux. Je n'oublierai jamais, jamais ce que tu m'as donné, mon amour.

On n'avait pas fini...Tu aurais crée des vêtements en Angleterre ou aux États-Unis car ils t'auraient donné la nationalité...On aurait eu une belle vie ! Il y aurait un autre album et j'aurais rameuté d'autres chanteurs pour mettre au pas cette industrie du disque qui nous traite comme des pantins...

 Qu'on soit ensemble ? Je sais, je sais bien que j'ai manqué de cran. Toi, tu t'es dit que tu allais te faire tout petit pour ne pas gêner ma carrière. Et tu as vu que ça m'arrangeait car n'ébruitait pas grand chose. Tu vois, je n'ai pas fini de me reprocher d'avoir été si conformiste. J'ai été lâche mais je vais cesser de l'être. Ils sauront et je resterai fier.

Tu étais la plus belle, la plus bienveillante et la plus angélique personne que j’ai jamais rencontrée et si jamais j'ai d'autres partenaires, ce sera très difficile pour eux. Tu me hantes et tu me hanteras, mon beau fantôme...

Parce que c'est ce que je veux...

Et que je ne cesserai de le vouloir.