FMS

Et puis, il y avait les autres deuils et parmi ceux-ci, la mort de Freddie Mercury. Quel effondrement ! Farrokh Bulsara  était né à Zanzibar dans une famille parsi mais il avait étudié en Inde où il s'était révélé fort bon élève et bon musicien. On lui avait fait apprendre le piano, instrument qu'il ne délaisserait jamais et dont il jouerait magnifiquement. Enfant, il était très intéressé par la scène et le théâtre. En 1958, toutefois, toute sa famille s'était installée en Angleterre et avait vécu près d'Heathrow. Il était clair que Farrokh allait faire des études artistiques car le dessin le passionnait et pourtant, la musique commençait à jouer un grand rôle dans sa vie. Il avait découvert  Jimi Hendrix, John Lennon et les Beatles. De Hendrix, il dirait plus tard qu'il était très important. D'une certaine façon, il résume, de par ses représentations sur scène, tous les aspects du travail d'une rock star. On ne peut le comparer à personne. Soit on a la magie, soit on ne l'a pas. Personne ne peut l'égaler. Personne ne peut prendre sa place... Essaierait-il ? De fil en aiguille, le jeune homme, qui avait fait des études d'illustration graphique, avait beau avoir créé une ligne de vêtements pour homme et des bandes dessinées pour des magazines londoniens, il s'était dirigé vers la musique et après quelques errances, en 1970, il s'était embarqué pour l'aventure Queen...George n'avait pu que l'admirer. Le style novateur des chansons était lié à sa personnalité puissante, sa voix subissait d'importantes transformations car il était sans cesse en quête de nouveauté et s'intéressait beaucoup à l'opéra, les chorégraphies du groupe ainsi que son inscription dans un univers à consonance ésotérique également. Il fallait reconnaître que sur scène, il était galvanisant !