OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOlder

Après l'épreuve de la mort d'Anselmo, George Michael se lance dans la composition de son nouvel album, Older, mais celui-ci lui demande beaucoup...

George crut sincèrement qu'ayant fait ce pas en avant, il s'était assez libéré. Le show business le savait, sa famille le savait. C'était bien, non ? Ne voulant pas s'enfermer dans un deuil qui l'aurait au silence, il prit une décision.Il se remit au travail.Composer la suite de Listen Without Prejudice et faire la preuve qu'il était toujours aussi médiatique ? C'était à portée de la main car, fidèle à son habitude, George avait en tête tout l'album, de la première à la dernière chanson, arrangements vocaux compris. Il ne suffisait plus, au fond, de présenter au public ce qui, déjà, était né mais il ne parvenait pas à le faire Ce n'était pas de la sécheresse car l'inspiration ne lui manquait pas, c'était plutôt un sentiment d'inutilité et de vacuité. A peine avait-il posé une chanson sur le papier qu'il trouvait la mélodie trop faible, ou les paroles, ou les deux. Il cherchait en vain. Rien, rien, rien. Enfin, il trouvait une variante, se sentait heureux puis restait fâché. A force de s'acharner, il vit poindre dix titres. Pas mal, pas mal du tout même. Très dansant. Mais au moment d'aller en studio, il fut paralysé. Ça ne collait pas. Ça ne faisait toujours pas un album. Non, décidément, il y avait de quoi être mal à l'aise. Et au final, il comprit :l'album ne serait jamais distribué. Parce que la mort d'Anselmo était crucifiante. Il souffrait comme un damné. Compenser le vide terrifiant créé par cette perte en travaillant comme un fou était vain.