DIANA

Elton, l'ami de longtemps, aurait chanté Candle in the wind, qu'il n'avait composée pas pour l'occasion puisqu'il y était question de Marilyn Monroe, mais soigneusement réorchestrée et retravaillée...

 

Au revoir rose d'Angleterre
Puisses-tu toujours grandir dans nos cœurs
Tu étais la grâce même
Où les vies étaient déchirées
Tu interpellais notre nation

Et tu chuchotais à ceux dans la douleur
Maintenant tu appartiens au ciel
Et les étoiles épellent ton nom

Et il me semble que tu a vécu ta vie
Comme une chandelle dans le vent
Ne faiblissant jamais au coucher du soleil

 

Le calvaire de sa mère subissant les assauts d'un cancer généralisé, Gianni Versace s'effondrant devant sa villa, le corps disloqué de Diana dans la voiture accidentée et comme pour ouvrir le bal, le rayonnant Anselmo qui, devenu l'ombre de lui-même, avait agonisé loin de lui.

-Y a t'il un moyen d'échapper à tout cela ?

George ne voyait plus que le malheur. Mais Kenny, faisait face.

 

-Oui, George.

Et il restait à lui caresser le visage, à remonter les draps sur lui et à veiller à ce qu'il dorme...