2004 patience

Un critique de l'époque écrivait d'ailleurs : Patience, title-track au titre évocateur reflète bien l’album dans son ensemble, à savoir un enchevêtrement de sérénité mêlée à de l’inquiétude. Une constante chez l’Anglais, soucieux de son image, mais désirant maintenant laisser émerger sa vraie nature, comme sur l’excellent Amazing, aux atours sexy et ouvertement Gay friendly, dont les textes évoquent sans détour sa relation idyllique d’alors avec son texan.
L’album dans son ensemble est varié et offre une palette assez représentative de qui est George Michael, un artiste contrasté, tout sauf lisse, à mille lieues de l’ère WHAM ! Son point culminant étant sans nul doute My Mother Had a brother, où il évoque son oncle homosexuel, sans toutefois l’avoir connu. Une magnifique chanson sur le repli sur soi, inévitable, à cette époque. Une chanson lente où sa voix atteint sa perfection, posée et toujours juste.

Et après avoir vanté d'autres chansons de l'album, il concluait : Au final, Patience est un album homogène dans le ton, sur le fond, celui d’un Artiste pas totalement détaché de ses contradictions, mais en phase avec lui-même, et dans le cas de George Michael, c’est déjà beaucoup.

Beaucoup ? Chez George, les contradictions ne manquaient pas, il est vrai. Pour commencer, voilà que le chanteur avait de nouveau signé avec Sony qui coproduisait son album alors qu'il avait eu avec ce label un procès long et médiatisé. A qui le questionnait sur ce sujet, il répondait par une pirouette ou par des propos sur lesquels il refusait de revenir. De plus, il affirmait avoir changé et être plus stable mais ceux qui le connaissaient bien savaient que tout était relatif. Il gardait le goût des aventures passagères, des paradis artificiels, de l'enfermement et de la tristesse. Ces égarements et ce repli volontaire qu'il affichait ne le dispensait pas de vouloir rester célèbre et de vérifier qu'il l'était...L'homme sage aimait les louanges et les récompenses.Et l'argent.

Mais tout de même, c'était un peu court. Patience était un bel album, un ensemble de chansons tantôt toniques tantôt introspectives qui donnait un bel aperçu sur l'univers musical de George, sa facilité à englober des styles musicaux et sa belle aptitude à dessiner les contours du monde dans lequel il se plaisait à évoluer...