H2SITANT

En se lançant dans une nouvelle tournée, George Michael a le sentiment de revenir à une grande cohérence. Le succès est fulgurant; Cependant, sur le plan sentimental, il reste celui qui hésite, regrete, souhaiterait...

Erik ne parut pas convaincu mais, contre toute attente,il revint. Cette fois, ils parlèrent peu et s'embrassèrent tout de suite. George le déshabilla. Plus athlétique que Kenny, mieux fait et avec la peau plus claire .Les yeux d'un bleu plus clair. La bouche aux lèvres bien pleines, reliquat de l'enfance, les aisselles blondes, le rougissement des joues...Il décidait, il le prenait parce qu'il prédisposait au rêve et nus dans les draps, ils faisaient l'amour en silence. Encore et encore. Et il recevait ce même acquiescement et cette même paix.

-Il fallait que tu reviennes, Erik, n'est-ce pas ?

-Oui.

-Garçon au chien. Garçon au chien...

Au moment de se quitter, George qui le tenait contre lui, lui dit :

-Le 11 novembre, je chante à Copenhague.

-Je sais.

-Et avant il y a certaines dates où...

-Je sais aussi.

-Tu es plutôt déconcertant...

-On se connaît très mal mais ce que tu es me touche beaucoup et ce que tu chantes, plus encore. Je t'appellerai et je t'écrirai. Ça, je le ferai.

-Tu le feras ?

-Oui, George.

Et il tint parole.

Cette tournée...Il y avait le coup d'envoi en Espagne puis l'Italie, la France, l'Allemagne et il y aurait l'Europe du nord avant de multiples rendez-vous anglais. Dès la première année, c'était un marathon éprouvant pour un homme de quarante-trois ans qui se disait en forme mais aurait à supporter une énorme pression. David Bowie, qu'il admirait et jalousait, s'était lancé en 2004 dans une longue tournée qui avait pris fin prématurément. Dans le nord de l'Allemagne, il avait du subir en urgence une angioplastie pour déboucher une artère coronaire. Les quatorze derniers concerts de la tournée avaient été annulés. C'en avait fini du Reality Tour. Mais Bowie avait cinquante-sept ans...George aimait à penser qu'il était plus jeune...Son plan de campagne le faisant bien passer par la capitale danoise, il revit le danseur à qui il fit l'amour de façon violente. Peu de temps pour réfléchir ou se promener en ville. Il s'emparait d'Erik par le plaisir. Tout de même, il faudrait faire mieux.

BILLET CONCERT

Il irait à Copenhague pour le voir, il le ferait venir à Londres et puisqu'il paraissait bon dans son domaine, il trouverait bien un moyen pour l'aider dans sa carrière...Persuasif, il savait l'être et aimant aussi. Ses chansons ne disaient-elles pas sa passion d'aimer ? Oui, ils partaient sur de bonnes voies. Il se débrouillerait pour voir ses ballets en vidéos, découvrirait pour la danse un intérêt nouveau et valoriserait ce chorégraphe si déterminé. Et lui aussi verrait les effets d'une telle liaison. Erik était beau et stylé, d'une classe que beaucoup lui envierait .Et pas le genre à se montrer l'esprit embrouillé car il était ivre ou avait trop fumé...Les rêves ont du bon.

Et puis, il y eut de nouveau l'Italie et, entre autres, la Belgique, l'Allemagne, la Belgique, la Finlande et la Russie, la Suède et il ne savait plus exactement quels autres pays...C'était intense, c'est vrai mais si riche. Kenny l'appelait et il tentait de bien s'entendre. Il appelait Erik qui l'appelait aussi mais restait insaisissable, ce qui était parfois irritant. Comme ils réussissaient à se voir, George nuançait ses inquiétudes. Tout lui échappait chez cet amant.

-S'être retrouvé ainsi est un signe, il me semble.

-Ou un hasard.

-Non, c'est un signe et je m'y connais...

-Tu penses que tu me convaincras de toute façon ?

Oui ? Oui. Peut-être pas.