FONDATION

Malgré les hauts et les bas de leur relation; Kenny et George mènent à bon port leur projet de fondation. Ils aideront des artistes...

C'était très clair et à voir l'expression décidée qui venait d'envahir le visage de Kenny, il était évident qu'il ne dérogerait pas. Alors, George se le tint pour dit et travailla à clarifier la situation. Il savait dès le départ qu'il ne libérerait pas totalement de ses dépendances mais il chercha au moins à en diminuer l'impact. Entre le 4 août 2007 et le 17 juin 2008, il disposait d'assez de temps pour réajuster ses rapports avec son compagnon sauf s'il découvrait en cours de route qu'il était bien plus lassé de lui qu'il ne voulait bien l'avouer. Mais au départ, tout alla bien.

Tout d'abord, il fallait inaugurer leur fondation Michael-Goss et ajouter une pierre à l'édifice. George savait combien Kenny était fier d'être un des maîtres d’œuvre de cette fondation qui avait bénéficié également de l'aide de Joyce, sa belle sœur. Ils avaient formé une belle équipe pour lever près de sept cent cinquante mille dollars au nom d'une association à but philanthropique baptisée MTV RE : Define. Puis Kenny avait réalisé qu'il pouvait utiliser ma passion pour l'art contemporain pour essayer de rendre le monde meilleur. C'était plutôt malin et George reconnaissait en lui l'homme d'affaire qui a le flair nécessaire pour saisir les bonnes opportunités. Dallas en tant que destination artistique internationale avait toujours eu un grand groupe de collectionneurs d'art, mais récemment, elle était devenue un acteur majeur de la scène artistique internationale. Elle était l'un des marchés les plus dynamiques de l'art contemporain.  Je n'ai jamais pensé, déclarait Kenny, en grandissant à Euless, au Texas, que je pourrais avoir un tel goût pour l'art - je veux dire, je n'ai même pas mis les pieds dans un musée jusqu'à la vingtaine, vraiment. Puis, il y a vingt ans, je suis allé à Londres et j'ai rencontré une tonne d'artistes ! Alors, j'ai changé et maintenant je suis heureux d'appeler certains d'entre eux mes amis. C'est vraiment incroyable. Ma devise pourrait être :  Achetez ce que vous aimez car au final, c'est le lien que vous entretenez avec l'art avec lequel vous vivez. Outre les expositions et les appels de fonds pour aider de jeunes artistes talentueux, la fondation s'était dotée d'une boutique en ligne en plus du magasin inhérent aux installations de départ.George, qui s'y était moins investi que les deux autres, si l'on exceptait l'aspect financier,trouvait l'idée très belle et l'entreprise fiable. Il accompagna beaucoup Kenny tout heureux que tout fut lancé.

-Le piano de John Lennon est une pièce maîtresse !

-Oui, George, je suis heureux que tu aies pu le racheter et le faire venir aux USA ! Et surtout qu'il soit exposé ici !