MAGRITTE

L'amour devient diffile entre le très américain Kenny et le fantasque George. Que faire malgré tout? George diversifie sa carrière et cherche l'apaisement...

Longtemps exposé dans un musée de Liverpool, le piano sur lequel John Lennon avait composé Imagine avait fait l'objet d'une première vente aux enchères avant d'être remis en vente. Dans les années 2000, George l'avait acheté par téléphone, coupant l'herbe sous le pied aux acheteurs potentiel, en proposant une somme pharaonique . Une partie de l'album Patience avait été enregistrée sur ce piano droit. Mais George ne souhaitait pas le garder. Voulant poursuivre le rêve de celui qui avait fondé les Beatles, il voulait qu'il se trouve en Amérique afin qu'il diffuse le message de paix contenu dans cette chanson qui avait tant impressionné trente ans auparavant. Il irait donc de ville en ville et pour l'instant, il était à Dallas...Mais bien sûr, il y avait toutes sortes d'autres pièces qui suscitaient la curiosité. Ce qui était intéressant dans cette affaire, c'était que la ville de Dallas avait pour habitude de récompenser les philanthropes les plus actifs. Kenny espérait bien être distingué ce qui le rendrait émérite et favoriserait son ascension. Cette détermination à faire du profit plaisait à George. Kenny, bien sûr, jouissait des libéralités qu'il lui offrait puisqu'il était très fortuné mais il continuait d’œuvrer pour son propre compte, ce qui était une manière habile de lui prouver qu'il ne dépendait que de lui-même...Mais au fil des jours, il apparaissait qu'après s'être longtemps côtoyés et bien qu'ayant cherché à leur manière à garder à leur liaison un lot de surprises et de mystères, il leur était difficile d'être légers. Ils ne s'ennuyaient pas l'un avec l'autre et continuaient d'être inventifs dans leurs idées d'invitation et de sorties mais ils s'étaient fait du mal et chacun en avait le ressenti. Ils partirent dans le désert de Basse Californie où ils restèrent émerveillés de cette nature nue et étrange avant de passer quelques jours à New York où il leur sembla retrouver leur engouement d'antan. Pourtant, quand ils revinrent au Texas, ils se sentirent mal à l'aise. Geprge prétexta qu'à Londres, il avait à finaliser sa tournée américaine et Kenny ne le retint pas. Il devrait assurer vingt-deux concerts autant sur la côte est que sur la côte ouest ainsi qu'au Canada. Depuis ses démêlés avec Sony et le procès qu'il avait perdu, il n'avait plus fait de scène en Amérique du nord, aussi était-il très fier. Il prépara donc très soigneusement chacune de ses apparitions publiques sachant qu'outre Toronto et Montreal et Vancouver, il aurait à affronter le Madison Square Garden de New York ainsi que des espaces de belles dimensions à Miami, à Houston ou encore à Boston. Âgé de quarante-cinq ans, George essayait de ne se sentir trop très vieux pour aller en tournée mondiale et estimait qu’il n’avait plus l’âge de jouer les stars de la pop mais cela ne l'empêchait pas de relever ce défi conséquent. Il y avait déjà deux ans qu'il parcourait la planète et il tenait à ce que cette Amérique qui l'avait sacré roi avec Faith avant de le vilipender et de le condamner soit témoin de son triomphe. Celui qui avait été contraint de payer une amende et d'effectuer quatre vingt heures de travaux d'intérêt général attendait avec impatience que ses spectateurs américains lui fassent un triomphe. Bien sûr, il pourrait bien déclarer qu'il allait se retirer de la scène car la pop musique devrait être dans la culture de la jeunesse et que, le concernant, elle risquait d'être un test d’endurance, il n'en demeurerait pas moins certain que la lumière des projecteurs lui était essentielle. A Kenny, il avait dit si je peux vivre au-delà de la lumière des projecteurs, je pense que ce sera mieux pour tout le monde. Mais être loin de tout cela, comment était-ce ?

Conscient qu'il voulait être encore très actif, en dépit de ses dire, il chercha à occuper son temps de vacances...

 

SANS NOM

Faire l'acteur ? Il y avait longtemps déjà, Sinatra le lui avait suggéré sans qu'il réagisse vraiment. Mais l'idée avait fait son chemin. En mars 2005, à l'occasion du Red Nose Day, un téléthon avait été organisé au profit de Comic Relief. George y apparut dans un épisode spécial de Little Britain aux côtés de David Walliams et Matt Lucas. À Noël 2007, George Michael participa à un sketch du Catherine Tate Show et chanta en duo Fairytale of New York de The Pogues avec l'actrice Catherine Tate Il joua également deux sketches avec l'humoriste anglais Ricky Gervais. Le premier en décembre 2007, dans la série Extras, où George Michael était poursuivi par un paparazzi qui voulait le surprendre en train de draguer dans un parc et le second plus tard en décembre 2008. Cherchait-il une reconversion, un moyen de rester visible en échappant au rythme soutenu des tournées ? Ou voulait-il explorer un univers différent qu'il connaissait peu ? Il poursuivrait ses expériences jusqu'en 2011 mais les prendrait pour telles et le dirait : Je ne souhaite pas faire une carrière d'acteur à la télévision même si j'ai aimé ce que j'y ai fait.Je n'aime pas me regarder jouer, je préfère plutôt écouter ce que je chante.Et pour dire, il préférait chanter et fasciner.