12 janvier 2021

Round Here. Partie 5. Rêves inquiétants, amours perdues et faits étranges.

Après une longue période d'inaction, George Michael veut repartir en tournée; Il est très sûr de lui d'abord puis de moins en moins. Ses amours anciennes et nouvelles tournent dans sa tête. Sans parler d'événéments étranges... Pourtant, plus se rapprocha la date d'envoi, plus il fit des rêves inquiétants. Il était enfant et cherchait partout sa mère sans la trouver. Quand enfin il la découvrait, elle lui faisait signe de se taire car il l'appelait très fort. Elle était debout dans la chambre parentale et mettait un doigt sur sa... [Lire la suite]

12 janvier 2021

Round Here. Partie 5. Entre Erik et Fadi. Le regret et la flamme...

Toujours nostalgique, George Michael, que guette la solitude, reste attaché à un danseur et chorégraphe danois qui a marqué sa vie. Mais à Londres, il y a Fadi, l'étincelant amant oriental... Enfin, il reçut dans une enveloppe un billet pour un spectacle de danse qui se déroulerait à Copenhague le 31 août 2011. La compagnie de danse d'Erik Peterson. L'enveloppe avait été postée en Angleterre mais le message qui accompagnait le billet était en danois. Bizarre... la billetterie pour ce spectacle n'était pas ouverte. C'était bien trop... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 janvier 2021

Round Here. Partie 5. Rieur avec l'amant mais perplexe...

-Tu sais quoi George ? Dans la langue arabe, le prénom Fadi veut dire « celui qui sacrifie sa vie ou ses biens pour sauver quelqu’un ». Hein, ça pose son homme. Les Fadi sont des garçons charismatiques dégageant une force tranquille et inspirant le respect ! -Oh ! Mais où as-tu lu ça ? -Je l'ai lu. Mais ne ris pas. Les Fadi sont sociables et communicatifs. Ils charment leurs interlocuteurs dès le premier regard. Ces garçons extravertis mettent un point d’honneur à plaire à leurs proches et à toutes les personnes... [Lire la suite]
12 janvier 2021

Round Here. Partie 5. Je serai condamné...

Avec le temps qui passe, George a maille à partir avec la justice. Règle -t'il mal ses comptes? Ne se débarrasse t'il pas d'une obsédante culpabilité?  Le 4 juillet 2010, George devait participer à une Gay Pride à Londres. Sur le chemin du retour, il percuta avec sa voiture la vitrine d'un magasin du quartier d'Hampstead.La police l'arrêta car elle pensait qu'il n'était pas en état de conduire. Mis en liberté provisoire, il fut accusé le 12 août 2010 de  possession de cannabis et... [Lire la suite]