FF

-Tu sais quoi George ? Dans la langue arabe, le prénom Fadi veut dire « celui qui sacrifie sa vie ou ses biens pour sauver quelqu’un ». Hein, ça pose son homme. Les Fadi sont des garçons charismatiques dégageant une force tranquille et inspirant le respect !

-Oh ! Mais où as-tu lu ça ?

-Je l'ai lu. Mais ne ris pas. Les Fadi sont sociables et communicatifs. Ils charment leurs interlocuteurs dès le premier regard. Ces garçons extravertis mettent un point d’honneur à plaire à leurs proches et à toutes les personnes qu’ils rencontrent Où j'ai lu ça ? Ah, pauvre mécréant qui ignore la sagesse arabe...

-Justement, je la découvre.

-Les Fadi aiment bavarder, ils apprécient les conversations stimulantes, et ne sont pas contre une petite joute verbale de temps en temps. Ce sont des personnes sensibles qui ne se sentent à l’aise que dans un environnement stable et harmonieux. Étant prêt à tout pour maintenir la paix, il n’hésite pas à faire justice lui-même. Ils évoluent souvent dans des domaines esthétiques et créatifs tels que le théâtre, la musique ou encore la peinture. Ils sont autonomes et savent prendre leurs responsabilités.

-Que de vérités !

-C'est ça, amuse-toi ! C'est vrai, je ne travaille pas beaucoup en ce moment...

-Loin de moi l'idée de te critiquer...

George riait.

-Mais continue...

-Très beaux mecs, les Fadi...

-Stop. Là, ce n'est plus la sagesse arabe...

-Non, mais c'est faux ?

-C'est vrai. Tu veux faire l'amour, toi...

-Eh eh...

Fadi était content.N'avait-il pas aimanté un chanteur célèbre ? Doué d’un fort sens des affaires, du commerce et de l’économie, il était la personne idéale pour gérer les possessions des autres et il espérait qu'à force d'habileté, George lui lâcherait la bride de ce côté là. Il était calculateur et le savait mais paradoxalement, il était généreux. Son côté paternaliste l’amenait souvent à vouloir s’occuper de ceux qui lui avaient donné leur confiance. George, seul comme ça dans son immense maison et seul aussi comme chef d'entreprise de sa propre carrière, avec tout ce que cela concernait, avait besoin qu'on s'occupe de lui. Il avait beau être matois, il commençait à l'aimer cet incroyable Anglais et il ferait ce qu'il faut pour le soutenir...Car il fallait bien le reconnaître, le bonhomme s'imposait un travail de titan avec cette tournée qui s'annonçait alors qu'il était moins solide qu'il le laissait entendre. Il avait beau se reprendre en main, aller voir des médecins, s'assurer que tout serait au point, prendre conseil, lui, Fadi n'était pas sûr que ça irait aussi bien que cela. George, par moments, accusait la fatigue. Le fringant David Austin, son manager, le flattait beaucoup un chanteur qui pouvait essuyer des revers. N'y avait -il que lui pour s'en rendre compte à ce point ? Il n'était pas tout le temps avec lui pourtant mais quand ils se retrouvaient à Londres où qu'il le rejoignait chez lui, à Goring on Thames, il le sentait parfois éreinté et perdu. En même temps, une vie comme ça...Et sa famille ! Il avait vu le père de George une fois et l'avait trouvé courtois mais sa sœur aînée, franchement ! Une parvenue snobe et froide ! Quant à l'autre, cette gourdasse amoureuse de son frère, elle l'avait regardé comme s'il était une chiure de mouche sur un beau rideau. Il n'en avait pas grand chose à faire mais il trouvait bizarre qu'elles fussent si possessives avec lui, même quand elles prenaient leurs airs pincés. Sans compter qu'elles ne lui accordaient aucune considération, ce qu'elles étaient loin d'avoir été le cas pour l'Américain.

george-michael-son-fadi-fawaz-arrete-apres-coup-folie

-Tes sœurs ne m'encaissent pas...

-On dirait en effet....

-Tu crois que ça ne fait rien, George ?

-Ne t'inquiète pas.

-Oui mais quand même, c'est ta famille proche...

-Je pense que tu t'y entends pour braquer les gens, elles en tous cas...

-Mais pas du tout !

-Si.

Mieux valait évoquer la tournée...

-22 août 2011, c'est ça le début ?

-Prague.

-Tu te sens bien, George ?

-Oui, bien ?

-En forme alors ?

-Absolument.

Mais Fadi pensait le contraire. Cet homme, il est fatigué de l 'intérieur et pour ce qui est de collectionner les emmerdements, il sait faire...Et c'est peut être son destin qui se profile là...Mekhtoub...Pas sûr que ça se passe bien...

 Et de toute façon, ce qui se passait lui donnait plutôt raison...Des déboires, des ennuis, des provocations, des punitions...Et des amendes ! Par quoi voulez- vous commencer ?