huit Semaines

Avec le temps qui passe, George a maille à partir avec la justice. Règle -t'il mal ses comptes? Ne se débarrasse t'il pas d'une obsédante culpabilité

Le 4 juillet 2010, George devait participer à une Gay Pride à Londres. Sur le chemin du retour, il percuta avec sa voiture la vitrine d'un magasin du quartier d'Hampstead.La police l'arrêta car elle pensait qu'il n'était pas en état de conduire. Mis en liberté provisoire, il fut accusé le 12 août 2010 de  possession de cannabis et de conduite sous l'emprise d'alcool ou de drogues. Le 24 août 2010, il plaida coupable à la Highbury Corner Magistrates' Court de Londres. Le 14 septembre 2010, il fut condamné à huit semaines de prison, ainsi qu'à une amende de 1 250 livres . Son permis fut annulé pendant cinq ans. Le 11 octobre 2010, il fut libéré de la Highpoint Prison du comté de Suffolk, après quatre semaines d'incarcération. Il lui était arrivé la même chose en 2007.Condamnation, amende...

 A sa libération, George fit des repérages.

Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l'existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose.
Oscar Wilde

 Le seul moyen de se débarrasser d'une tentation est d'y céder. Essayez de lui résister, et votre âme aspire maladivement aux choses qu'elle s'est défendues.

Oscar Wilde

 Mieux vaut ne pas être différent de ses congénères. Ce sont les laids et les sots qui l'emportent en ce monde.

Oscar Wilde.

Voilà quelqu'un qu'on a quasiment détruit. Dégradation physique et morale. Vieillissement précoce . Geôle de Reading.

 Paul Verlaine. Prison de Mons en Belgique. 1873. 1875 .

Le ciel est, par-dessus le toit,
Si bleu, si calme!
Un arbre, par-dessus le toit,
Berce sa palme.

La cloche, dans le ciel qu'on voit,
Doucement tinte.
Un oiseau sur l'arbre qu'on voit,
Chante sa plainte.

 Mon Dieu, mon Dieu, la vie est là

Simple et tranquille.
Cette paisible rumeur-là
Vient de la ville.

Qu'as-tu fait, ô toi que voilà
Pleurant sans cesse,
Dis, qu'as-tu fait, toi que voilà,
De ta jeunesse ?

128788-george-michael-opengraph_1200-1

 Lui, aussi, attaqué et meurtri. S'en tire. Grand poète français qui aime l'absinthe. Bien pire pour eux ! En prison, c'était bizarre et je n'ai pas trouvé le ciel très bleu. Quel climat humide que celui-de l'Angleterre ! Pas spécialement ennuyé par les détenus. On m'a parlé correctement, enfin quand je me suis montré. Un homme riche chez les laissés pour compte...

 -C'est quoi, ces textes , George?

-Une sorte de récapitulatif.

-Tu récapitules quoi ? Tes emmerds ?

-Voilà, c'est ça.

-Je ne voulais pas te mettre de mauvaise humeur.

-C'est mon état constant.

-Oh George, toujours à exagérer !

-Non. Je suis lucide.

 Fadi va et vient et ne me fait jamais la morale. Il m'aide à m'allonger, à me changer, à me laver même quand je ne suis pas en forme. S'il sent que ça ne va pas trop et qu'il ne reste pas à la maison à ma demande, il s'assure qu'un des employés restera là et et appellera si ça ne va pas.

 Sensation permanente de froid.

 Kenny : message formel et digne qui cache son angoisse, genre je souhaite que tu oublies bien vite tous ces ennuis... Je le connais bien ! Je sais que tu sais que je sais que tu t'inquiètes beaucoup. J'ai un nouveau compagnon et tu n'es pas du genre à appeler pour courir le risque qu'il décroche. Tu as de l'élégance et tu veux qu'on le dise.

 Les photos de moi, la gueule de travers et le regard exorbité paraissent encore et encore dans les magazines dont j'ai toujours admiré l'absolu manque de classe !

 Mes sœurs ne disent rien. Mon père ne dit rien. David ne dit rien.

Erik au Danemark, si droit, si pur.

Alle sorg er tålelige, hvis vi forvandler det til en historie

Tous les chagrins sont supportables si on en fait une histoire.

Karen Blixen.

Rien de plus. Quel tact !