03 janvier 2021

Round Here. Partie 6. Un ultime album...

Néanmoins, en mars 2014, il sortit un nouvel album intitulé Symphonica, qui parut sous les labels Virgin-EMI et Ægean. Il s'agissait d'un album qui regroupait plusieurs chansons interprétées entre 2011 et 2012, pendant sa tournée symphonique. On y trouvait notamment des titres de Patience et de Songs from the Last Century, mais aussi des reprises comme Let Her Down Easy de Terence Trent ainsi de d'autres.Tous les morceaux live avaient été retravaillés en studio. C'était le rêve le... [Lire la suite]

03 janvier 2021

Round Here. Partie 6. Un désaxé, un drogué...

A la fin de sa vie, George Michae, reclu, est atteint par de nombreuses rumeurs attestant ses déviances d'ordres divers... Jackie Georgiou, la femme du cousin germain de George, s'exprimerait au sujet des addictions du chanteur dans l'édition dominicale du journal anglais britannique Star : C'était le crack, la marijuana  l'alcool, la cocaïne. Vingt-cinq joints par jour à ce que sais. C'était assez sombre et ça ne faisait qu'empirer ! Il allait finir soit enfermé, soit mort et il était pétrifié à l'idée de mourir. Il... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 janvier 2021

Round Here. Partie 6. Protéger, endiguer...

  Fadi Fawaz, le nouveau compagnon de George, essaie de limiter les dérives de l'artiste... Jusqu'en 2014, lui, Fadi,n'en déplaise à ses détracteurs, s'était démené pour s'occuper de George et éviter que la casse ne devienne dangereuse. Il avait accepté que des gens comme Kenny Goss se déplace pour tenter lui-aussi de mobiliser celui qu'il avait aimé et de le faire réagir. Il n'aimait pas le Texan et était hors jeu quand il venait mais il fallait reconnaître qu'il était convainquant. D'ailleurs, en 2015, George était parti... [Lire la suite]
03 janvier 2021

Round Here. Partie 6. Un long repli...

George Michael, la cinquantaine, vit en reclus, loin du personnage solaire qu'il a pu être... Ce qui était certain, c'est qu'il se retirait en lui-même. Au début, à Goring on Thames, il s'était promené dans les rues et avait fréquenté certains commerces. Il ne le faisait plus. On disait de lui que c'était un ermite. L'ermite de Mill Cottage. Il n'allait plus au Pierreponts, un élégant café voisin depuis quatre ans au moins mais certains clients l'avaient entraperçu. C'était en fin de soirée ou à la tombée de la nuit. Sortant... [Lire la suite]