kenny and co

2. Garder ceux qu'on a aimés car la mort vient...

 Oui, c'est vrai, il savait garder des liens même quand il avait pu avoir avec ceux qui le recontactaient des moments très difficiles. C'était le cas de son amour texan, avec lequel il conversait toujours.

-J'ai eu cinq cents amants en un peu moins de sept ans ! Qu'en dit mon beau Kenny?

-La presse à scandale s'ennuierait sans toi.

-Il fut un temps où tu aurais craint d'apprendre que c'était vrai...

-Ne remuons pas ce qui a été difficile. Je pense souvent à toi et dès que tu en auras besoin, je viendrai.

-Toujours dévoué !

-C'est normal, George !

-Noël 2016, mon beau, que feras-tu ?

-Famille. Mon frère.

-Le Texas ?

-Euh, on pense à faire un peu mieux. La Californie ou New York. C'est à voir. Et toi ?

-Ah, pareil, je pense ! Ou des amis proches. Kate, Geri...

-Le 24 au soir...

-Je pensais plutôt au 25.

Le 24 était devenue une date délicate pour George depuis le décès de sa mère qui était née ce joue là. Avec le temps, la souffrance qu'il éprouvait en devait si forte qu'elle était paralysante...

-Ah oui, oui. Néanmoins, les célébrations par chez toi sont bien belles. Pense z'y.

-Bien sûr !

Ils ne voulaient pas parler de Fadi. Le ton poli de Kenny aurait disparu.

-Je te contacterai de nouveau avant cette date et en début d'année.

-Ah, c'est vrai. Une nouvelle année se profile...Tu feras la fête ?

-Le premier ? Peut-être.

-Moi-oui, j'aimerais retourner à New-York, être à Times Square et attendre minuit. Je vais prendre l'avion avec des amis.

-Je n'imagine pas 2017.

-George ? Nous sommes seulement début décembre.

-Je sais mais je ne vois rien.

-Bah...

-Rien.

A l'appel suivant, Kenny fut alerté.

-Je te l'ai dit, cette année 2017 ne correspond à rien pour moi. Une béance...Rien...

-Je n'aime pas le ton que tu prends...

-Tu sais qu'en janvier dernier, David Bowie est mort !  Ziggy Stardust est parti rejoindre les étoiles, je l'ai lu dans les journaux. Il est mort à soixante neuf ans emporté par un cancer qu'il combattait depuis dix-huit mois.  Un journaliste du Daily Mail a écrit quelque chose comme ça : J'ai vu un homme lutter comme un lion et continuer à travailler malgré tout, même sur son lit de mort. J'ai un grand respect pour tout cela. Il m'avait dit souffrir d'un cancer du foie depuis un an et trois mois.Je crois que personne ne le savait !

-Où veux-tu en venir ?

-Tu sais que les ventes de son dernier album sont incroyables. Blackstar...Tu l'as acheté, je suis sûr...

-Oui, en effet. George, où veux-tu en venir ?

F FAWAZ ET GM

-Eh bien, je me demande ce qu'il en sera pour moi...Il y avait beaucoup monde dans les rues de New York le jour où la mort de Bowie a été annoncée. Certains s'étaient peints le visage comme il avait pu le faire et d'autres avaient copié des paroles de ses chansons sur leurs vêtements...Au revoir Ziggy ...Oui, ça m'interroge...On dira que j'étais une figure flamboyante...Il faudra bien qu'on fasse mon éloge...Que pourra -t'on dire d'autre ?

-Tu ne vas pas bien. Écoute, tu veux que j'essaie de venir ?

-Non, non . Tu as beaucoup à faire à Dallas. La fondation...Tes comptes-rendus sont parfaits. Tu es parfait.

Ça ne suffisait pas. La voix de George était un peu basse. Trop de lassitude, trop de politesse...

-Début janvier. Je programme cela. Je viens.

-Ah ! On s'appelle très bientôt !

-Et on met cela au point.

-Naturellement Kenny.

Nous sommes très amis. C'est ce qu'il voulait et c'est vrai qu'il sait y faire. Mais il ira s'inquiéter. Il va appeler Melanie. Il est foutu de contacter, mon père, David, Andrew...Il faut que je le calme.

 Maintenant, c'est avec Fadi que je suis passionné. Le vieux Grec un peu décati et son langoureux Libanais...Pauvre Fadi !  Je lui dis souvent que je veux plus le voir et dans l'instant, je crois à ce que je dis. Mais je suis gentil et généreux. Ma plus grande faiblesse est de ne pas savoir dire non. Alors, je lui dirai oui et il est là...Je me demande si Kenny aurait joué les garde-malades aussi bien que lui. Il a de l'endurance mon beau coiffeur...Et son corps est parfait pour moi, son visage, ses lèvres, son sexe...