Knight_Self-CareSunday_18x1422_2019-38l34fu3klyjqzqiuwkl4w

Au sortir d'une expédition où il ne s'est pas rendu par hasard, Clive essaie d'attirer l'attention d'un jeune danseur...

Je restais aussi neutre que possible mais quand même, je sentais des trucs. A deux ou trois reprises, j’ai senti qu’il m’observait et qu’il pigeait. Il voyait quoi ? Un mec qui avait enlevé son manteau d’hiver bleu-foncé et qui, les cheveux en arrière et la mâchoire carrée essayait de passer le bon examen.

J’ai la quarantaine, un physique solide, une gueule plus intéressante que belle…Je n’ai pas l’air emmerdant et je suis passe-partout…Tu dois avoir de bonnes raisons de faire gaffe mais quoi ? Je suis un plan jouable. Erik, Erik, Erik, allez, décide-toi. Donne-moi une chance…

Mais il ne m’a envoyé aucun signal et ça m’a fait bizarre. Disons que, bon, quand on a des automatismes, ce n’est pas facile de les faire sauter.

En tout cas, il avait l’air d’avoir faim. …Il mangeait ses « spare ribs sauce barbecue  » sans sourciller. Il avait l’air d'en aimer la sauce et il piquait joyeusement dans ses pommes sautées avec sa fourchette. Même la salade composée, ça lui plaisait. Tiens ? A l’époque Barney, il devait pas tellement manger comme ça, m’est avis. Curieux comme il était adaptable. Globalement, ça se passait bien. Carolyn lui inspirait de la sympathie. Il lui suggérait de changer d’école de danse. Celles qu’il conseillait coûtaient bonbon mais moi, je ne voulais pas avoir l’air de le contredire, alors, j’opinais du chef. Tenter sa chance, ah oui, oui ; passer des auditions, ah ben clair…Et savoir que ça devait de toute façon être drastique à un moment ou à un autre, fallait savoir ce qu’on voulait ! En fait, je ne sais pas si Carolyn était prête pour ça. En fin de compte, peut-être que la danse contemporaine, c’était mieux pour elle ! Moins dur, non ? Moi, je me taisais. Lui, le jeune dieu de l’Olympe, il la subjuguait, il la galvanisait. Fallait voir ça ! C’est sûr, ça aurait cassé l’ambiance si je n’étais pas resté discret. Il ne fallait quand même pas qu’elle se rende compte que subjugué, moi aussi je l’étais et, face à quelqu’un d’aussi beau et d’aussi racé, j’essayais de me placer…ça aurait pas fait un pli. Elle aurait tout dit à sa mère sur ses doutes. Bon, Kristin, elle n’en avait pas mais je jouais mon rôle. J’étais son mari. Comme ça, c’était bien. Quand même, discretos, j’ai continué mes coups de sonde. Et, oh, miracle, il s’est quand même passé un truc. Au moment de l’addition, elle a eu un coup de fil, Carolyn, et elle s’est levée pour s’écarter de nous. C’était son chéri, enfin le nouveau et on n’avait pas à entendre ce qu’ils se disaient. On s’est trouvés face à face et là, il a eu un léger sourire et, je sais pas, quelque chose dans le regard….Ah ! C’était clair. Ça s’appelle une accroche. Le genre…Tiens, oui, lui…EventuellementAu moins, il est sympathique, pas très adroit c’est sûr mais ça serait jouable…Personne ne le saurait. Ce serait juste sexuel. Il est sans doute bon sur ce plan- là…

Je l’ai regardé comme il me regardait, lui, et puis tout est redevenu normal. Quand on s’est dit au revoir, il m’a remercié pour l’invitation et il a promis à Carolyn qu’il la contacterait sur son portable à elle…Et moi, bon, il a rien dit.

Quand même, j’avais pas rêvé. Je devenais « éventuel ». Juste qu’il fallait pas que je sois le vingt-cinquième « possible » dans la liste, donc loin dans le fond de réserve. Un beau jeune homme public, comme ça. Allez savoir…