GEORGE BBB

 

Discuter de la danse classique avec Julian Barney, qui travaille pour l'Opéra de New York, c'est fascinant mais Clive a avec ce Barney une sorte de contrat...

-Oui, je sais. J’ai lu Wikipédia Junior.
-Ah, tout de même, votre humour…
-Promu maître de ballet de la compagnie par Diaghilev, il est autorisé par celui-ci à développer sa propre chorégraphie. Il entame une étroite collaboration avec Igor Stravinski avec lequel il créera plus de trente ballets. Entre 1924 et le décès de Diaghilev survenu le 19 août 1929, le chorégraphe produit neuf ballets ainsi que quelques autres chorégraphies mineures. Une importante blessure au genou le fait se résoudre à mettre un terme à sa carrière de danseur et les ennuis s’accumulent. De 1929 à 1933, Balanchine travaille à Londres puis à Copenhague et enfin à Paris. Les Ballets russes revivent sous le nom de Ballets russes de Monte Carlo mais c’est compliqué. En fin de compte, en 1933, il émigre aux Etats-Unis et sa première idée est de créer une école de ballet. Il y parvient, pas tout seul bien sûr. C’est une vraie réussite. Cette école forme de brillants danseurs. Quelques temps plus tard, Il crée une compagnie de danse, l’American Ballet. Elle commence à se produire au Metropolitan, l’opéra de New York.
Erik doit adorer vous écouter.
-Sur ce sujet, il en sait plus que moi. Heureusement, il y en d’autres…
-Plus que vous ? Ah non, là, j’ai des doutes ou alors il ne raconte pas pareil !
-On parlera de lui plus tard. Je termine. Balanchine continue de beaucoup bouger. Il est en Californie puis revient à New York. En 1948, sa compagnie, qui a connu des hauts et des bas, reçoit une offre de choix. Le New York city center lui offre de devenir la compagnie résidente de l’établissement sous le nom de New York City ballet. Dès lors, Balanchine crée encore et encore. Marié de très nombreuses fois, il meurt sans postérité en 1983. Âgé de soixante- dix-neuf ans, il est atteint d’une maladie incurable. Les derniers temps, il est grabataire. Il est l’héritier de Marius Petipa. Son œuvre est énorme.
-J’adore comme vous parlez ! Vous ne pouvez pas avoir terminé.
-Oui et non.
-Je prends l’option « non ». Balanchine, pourquoi ?
-Il est passé par le Danemark et Erik est Danois. Il a travaillé pour les ballets russes, il est venu à New York…Un danseur de haut niveau se doit d’avoir intégré tout cela. Il est tenu de connaître l’histoire de la danse, les écoles et les sensibilités ainsi que les grandes figures qui marquent cet art si particulier. Il lui est essentiel en tant qu’étoile de montrer qu’il est dans la lignée la plus noble. De ce fait, tout ce qu’il fait doit être parfait sans que sa personnalité ne soit jamais mise de côté. Si vous ignorez cela, vous allez passer à côté de lui…
D’autant qu’il danse dans la maison de Balanchine et qu’il est « parfait »…
-Bien observé.
-Ça s’appelait Sérénade, Quadrille et Méditation, ce qu’ils ont dansé et il y avait un autre truc…
-Je sais, j’étais à la première.
-Ah bon. Il y avait un cocktail après, je parie et vous avez vu Erik.
-Non, il savait que j’y serais. Il ne s’est donc pas montré.