MALADE

  1. Longs couloirs blancs.

Lucas, enfant qui depuis longtemps est atteint d'une maladie indéfinissable, est placé, au grand dam de ses parents, dans un hôpital pour enfants en Savoie, très loin de chez lui...

Pour Lucas, c'en était fini de cette vie dans la maison de son enfance. On le mit d'abord en observation au Mans. Le dépaysement était faible. Les examens se succédaient, les entretiens aussi. Il était théoriquement trop jeune pour comprendre et de la décision prise, on ne lui dit rien. Un matin, on l'aida à assembler ses affaires et on lui annonça qu'il partait dans les Alpes. Lucas avait vu ses parents la veille. Savaient-ils ? Oui, sans doute. En tout cas, ils n'avaient rien montré...

Du jour au lendemain, il se retrouva dans un centre médical situé au sud de Grenoble. N'ayant jamais vu la montagne, l'enfant était ébloui. Ses parents étaient casaniers. Chez lui, on allait en vacances à Tours, chez les parents de papa ou au Mans, chez ceux de maman. Il y avait bien quelques escapades en Bretagne pour voir des copains de Jérémie et à Paris pour visiter une cousine de Noémie mais c'était tout. Le terroir, voilà qui était bien !

Les découpures sévères des hautes montagnes, les neiges éternelles, les perspectives sur de belles vallées herbeuses, c'était là une grande nouveauté.

Nouvelle aussi était la solitude dans ces lieux vastes et inconnus. Il recevait bien sûr appels et courriers de ses parents mais étant pris dans un emploi du temps compliqué, il ne pouvait leur accorder trop d'importance. Il devinait aussi que sa vie d'avant était mise à distance, ses parents inclus...

Il étudiait avec d'autres patients du centre. Ils avaient son âge mais peu venaient de son unité. Certains avaient le crâne rasé, d'autres étaient en chaises roulantes. Les enseignements étaient ceux de sixième. Bien préparé et vif d'esprit, Lucas les trouva simples mais constata que parmi les élèves beaucoup décrochaient vite. Se plaignant de maux de tête, ils demandaient à regagner leur chambre.