TOURNAIRE

Depuis son enfance, Lucas est malade. Si la maladie, c'est le mal, pourquoi toujours le subir? Aidé par son menteur, le jeune Stefano, l'enfant se prépare mentalement et spirituellement à contrer ce qui l'entrave...

Une autre partie de l'apprentissage consistait en une préparation mentale. Si le mal pouvait revêtir la forme de malfrats qui s'en prendraient à eux, il pouvait aussi s'en prendre à ce qu'il y avait de plus faible en eux. Il fallait donc se verrouiller affectivement afin que ne pas être faible de ce côté-là. Quant au corps, même si la maladie l'affaiblissait, il était important de le renforcer. Ce langage là, les deux enfants le comprenait bien. Ils s'étaient senti suffisamment seuls quand la fièvre les brûlait pour savoir ce qu'il en était de la fragilité et de la tristesse. Stefano commença à leur apprendre des mantras dans le but de les rendre moins vulnérables. Il s'agissait de phrases courtes en français, en italien ou dans une langue incompréhensible. Chaque phrase contenait peu de mots. Certains devaient être isolés ou accentuaient à la diction. Il fallait bien sûr répéter indéfiniment ces paroles magiques pour qu'elles se diffusent en vous.

 Paix. Paix. Force du guide intérieur.

Joie. Absence de crainte. Force.

Force orgueilleuse. Puissance. Souffle.

Vent. Force. Lumière de la vie. Force de vie.

Si ton corps était un château que tu protégeais mal, pour orgueilleuses que soient ces constructions, rien ne résisterait. Les remparts seraient pris d'assaut. Les douves seraient comblées, le pont levis et la herse détruits. Archers et cavaliers mourraient.

Alors, il fallait faire s'ériger la Parole forte, celle-là même qui serait une nouvelle citadelle, imprenable celle-là.

Et les enfants de se mettre à répéter encore et encore ces suites de mots qui allaient les protéger.

Pour ce qui est du corps, il fallait le renforcer. Stefano dévoila donc une nouvelle facette de son être en lui administrant potions et onguents. Au fil du temps, Lucas et Nicolas devaient en ressentir les effets bénéfiques. Ils évacuaient le plus lourd de leur épuisement, renforçait leurs muscles, leur donnait une bonne assise et signait leurs organes. Leur cœur s'en trouvait renforcé. Ils respiraient mieux. Ils étaient plus vifs et en meilleure santé. 

7dbcb35578d25c1235bc69e05d9285b9

Lucas, pourtant, se méfiait un peu. Ayant été atteint par Ha Thor à l'âge de quatre ans, il ne le voyait pas sorti de lui.

-Je n'ai pas dit qu'il te quitterait.

-Mais tes pommades, tes comprimés...

-Oh, c'est un moyen de lutte.

-Alors, il est toujours en moi.

-Oui mais c'est plus difficile pour lui car tu te transformes. C'est plus difficile pour lui car tu n'as plus le même nom, la même apparence. Ton corps devient plus fort et ton psychisme aussi...Tu n'en es qu'au début de ton parcours, c'est pourquoi tu es hésitant.

-Il fallait lutter si fort et il revenait...

-Paix. Paix. Force du guide intérieur. Paix. Paix. Aller à la source du conflit.

Lucas souriait, prenait une grande inspiration et répétait les mots qui rendent forts.

Les jours passaient, chacun d'entre eux contenant une surprise. Ni le temps ni l'espace n'avaient plus les mêmes valeurs.

Il fallut encore bouger pourtant. De nouveau en mouvement, les trois fugitifs se dirigèrent vers une nouvelle villa isolée mais au ton que prit Stefano, les enfants comprirent qu'après ce nouveau séjour, leur mode de vie serait différents.