LUCAS LOUIS

10. Une île et une mère retrouvée.

Il resta encore un an à Paris et tout fut facile. Le père Kiryll avait dit vrai en parlant de sa nouvelle identité et de sa nouvelle famille. Il était impossible face à elle de ne pas mesurer sa chance. Tout était souriant.

Et puis, regarder les photos de l'enfant qu'il n'avait pas été et qui était lui, malgré tout, était enthousiasmant. Avec maman Hélène et papa Pierre, il avait visité la France, l'Italie, l'Espagne, séjourné à Londres, fait du vélo en Hollande et du cheval en Irlande. Il y avait toujours des chants, des fêtes et ses anniversaires avaient été des moments magnifiques.

Adolescent, il avait peut-être eu quelques heurts avec les siens mais se fâcher était impossible. Les liens étaient forts.

Depuis son départ de la maison, il vivait seul, n'ayant eu, en amour, que quelques brèves expériences. Assez joli garçon, il plaisait d'autant plus qu'il gardait une certaine réserve. Il y avait eu quelques jeunes filles. Il les aimait bien mais ne se consumait pas pour elles. Aussi, ne se doutait-il pas que tout changerait.