04 août 2019

SÉVÈRE ET NUIT 26. Moi, Bertrand, je brouille les pistes...

Anna Destien veut changer de vie et elle s'apprête à séjourner à Paris pour y suivre une formation professionnelle. Peu consciente encore de la force de Bertrand Dangle-Defort, elle s'interroge même si à moitié convaincue sur ses raisons de rester. Celles de Bertrand sont, elles, très claires... Vous allez vous demander comment je peux savoir qu’elle est prête à jouer, pour moi, l’un et l’autre de ces rôles…Je vous répondrai très clairement. Cette « Anna » avec laquelle j’ai rendez-vous s’est inscrite sur un site... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 août 2019

SÉVÈRE ET NUIT 26. Il m'est donc arrivé d'attacher...

2. Liens. Je viens de lire cette définition du terme « bondage » et je vous la livre : «Le bondage est une pratique sadomasochiste qui consiste à attacher son partenaire lors de relations érotiques ou sexuelle ». C’est un mot d’origine anglaise et c’est cette fois rien moins qu’un chercheur du CRNS qui en propose diverses traductions. Il en répertorie dix-sept mais je vous ferai grâce de la liste. Je tiens cependant à souligner la présence de termes tels « esclavage », « dépendance »,... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 août 2019

SÉVÈRE ET NUIT 26. Les supplices m'attiraient...

Bertrand Dangle-Defort, quinquagénaire dominateur, cherche dans ses années de jeunesse l'origine de sa vocation... Enfant, dans la lointaine Lisieux de mes jeunes années, entre Michèle, mon élégante et déterminée mère au luxe bohème et Francis, mon père autoritaire et homme de décision, tout a dû commencer. Après tout, je ne suis pas si différent de bien des autres qui ont eu la même éducation bourgeoise que moi, le même accès à la culture et en même temps, le même bouillonnement intérieur sous une apparence très polie. Je ne vais... [Lire la suite]
04 août 2019

SÉVÈRE ET NUIT 26. Le goût des supplices.

Encore très jeune, Bertrand Dangle-Defort découvre à quel point il peut être plaisant d'humilier qui est plus faible... Je crois que c’est à Paris, alors que j’étais un peu plus âgé, que le goût m’est venu d’infliger des supplices. Très rapidement, j’ai fait ce que j’ai pu. Vous savez, les jeux d’enfants peuvent être pernicieux. A mon époque, on jouait aux cow- boys et aux indiens. Pensez un peu ! Il fallait courir après des ennemis du même âge que nous mais de l’autre bord. Ils se vêtaient de pyjamas rouges, se peignaient le... [Lire la suite]