LINE ET NANTES

Dérive de Line, femme divorcée et esseulée.

De retour à Nantes, après quelques belles semaines en Avignon, Line cherche de nouvelles marques. Tout était familial et chaleueux là-bas, mais ici ? Dans le silence de sa maison – un logement sans apprêt, dans un quartier perdu, loin du centre de Nantes que seule la précarité autorise, elle comprend que l’adolescente longiligne aux longs cheveux blonds, a dérivé. Il est faux d’avoir pensé en un lieu pareil à une vie simple, juste illuminé par le rayonnement d’une mère et d’une jeune fille. Rien ne marche ainsi.

Il faut être seule, en des moments pareils. Hans et Mickael sont en Allemagne ; Marianne, dans le sud de la France. C’est bien.

Line range et nettoie toute la maison. Il y règne un silence bienveillant qui tranche avec l’agitation qui régnait les derniers temps dans la grande villa nantaise où Hans, devenu irascible, criait beaucoup. Bientôt, elle acquière deux chats : un noir et un gris. Tous deux déambulent longuement dans un espace soudain désert où nul ne crie et ne claque la porte. Elle leur cherche un nom, qu’elle finit par trouver : Hansel et Grëtel. Comme les deux sont des mâles, elle raccourcit en « Hansel et Gr ». Mais Gr n’est pas un nom d’animal. Elle les  amalgame alors et cela fait : Hansgr. Elle rit et laisse aller. Ils demeureront sans nom. Cela ne fait rien. Des semaines durant, ils sont avec elle, dans une solitude qu’elle ne saurait décrire mais lui convient. Toute sa vie peut durer ainsi : elle le croit.

Elle se trompe.