14 mai 2019

DOUCEUR DES FEMMES ET AUTRES CHIMÈRES. ERRANTE.

  Meurtrie par la mort de sa mère, Sofia ne trouve, en son père Victor, qu'indifférence et perd dans de multiples et éphémères liaisons. A Victor, perdu dans ses rêves, Sofia dit l’infamie de l’homme et ses mauvais desseins ; à la mention de la protection exercée par le fantôme de Monica, il part d’un doux rire désespéré et la jeune fille, confondue, se tait. Plus tard, elle appelle l’une de ses tantes d’Aubagne, celle qui se préoccupe de son évolution de jeune fille, achète avec elle de la lingerie et lui a appris à... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 mai 2019

DOUCEUR DES FEMMES ET AUTRES CHIMÈRES. ERRANTE.

Sofia dérive après la disparition de sa mère... Elle n’a pas peur de faire l’amour mais elle a peur de mourir. Quand un garçon ou un homme est sur elle – il y a une différence tout de même- elle reste en relation avec l’image solide, belle et sensuelle de Monica et ce lien la soutient. Sa maman, elle le sait, n’aime rien de ce qu’elle fait maintenant avec ses « autres » qui se nourrissent d’elle mais elle continue de l’aimer et de lui communiquer sa force. Sofia ne sait pas ce qu’il y a après la mort mais, de peur de ne... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 mai 2019

DOUCEUR DES FEMMES ET AUTRES CHIMÈRES. ERRANTE.

Sofia, après quelques errances, se retrouve elle-même et s'apaise. Volontairement emprisonnée, Sofia s’astreint à une vie d’où toute sensation corporelle est éludée. Elle ne peut ni avoir mal aux seins ni au ventre et son bas ventre n’existe pas. Un mal de tête est accepté ainsi qu’une grosse fatigue, liée à un gros travail de préparation pour des examens. Rien d’autre. Vêtue de gris, de noir et de bleu marine, Sofia travaille son bac d’arrache-pied la semaine et vend le samedi matin, des nappes provençales. Plus rien... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :