14 janvier 2018

Les hommes et leur mère : Louis Desruelle.

    LOUIS DESRUELLE : CELUI DONT LA MERE EST MORTE BRUTALEMENT...   Je n’avais jamais rêvé d’elle, jamais. Ou du moins c’était il y a si longtemps. On dit toujours que ce qu’on ne veut pas voir dans sa propre vie vous saute aux yeux un jour lors d’un voyage, d’une dispute, d’une réunion familiale ou encore d’un deuil difficile à faire. Mais je n’ai que du bonheur quand je suis à l’étranger, ce qui arrive souvent vu que mon travail m’y astreint. Je me dispute quelquefois avec Anna et Alexandre son fils parce qu’il... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 15:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 janvier 2018

Les hommes et leur mère : Louis Desruelle.

    Mais j’ai fini par rêver d’elle. A Boston. Elle était jeune évidemment et très jolie évidemment. Elle portait une robe rouge très couture et elle était bien maquillée. Elle me regardait par-delà les années et elle faisait un signe de la main. Ça aurait dû être un au revoir nostalgique mais non, malheureusement, c’était un salut cordial, un bonjour, une reprise de contact. Elle était dans un très beau salon. Je me souviens, oui. Un canapé en cuir blanc, une table basse, des statuettes précieuses et des fleurs, de... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 15:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 janvier 2018

Les hommes et leur mère : Louis Desruelle.

    Et il y avait d’autres songes. J’aimais ceux qui étaient pleins d’intermittences : au milieu de scènes presque cinématographiques, venaient des images incongrues de peluches, de cadres dorés avec photos d’enfant, de jeunes filles en maillot de bain, de vieux chasseurs et de satyres. Tout s’emmêlait. Le fil incohérent était splendide et, au réveil, ignoré. Je ne décodais pas bien ce qu’elle faisait là-dedans mais elle apparaissait toujours. Tantôt gaie, tantôt triste. Toujours, pleine de vie. Ces rêves-là ont... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 15:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :