levothyrox-la-requete-de-patients-de-saint-gaudens-rejetee

 

4 Retour au réel.

Invitée aux Usa par un Américain cultivé et nanti, Isée, jeune enseignante créative et spontanée, est brusquement rejetée par lui pour de multiples motifs. Elle est triste.

Les semaines suivantes furent difficiles. Je n'avais revu ni Vincent ni Phillip avant mon départ et constatant qu'ils ne m'avaient pas rayé de leurs contacts, je leur avais envoyé mon dernier texte. Jusqu'à maintenant, ni l'un ni l'autre ne l'avaient commenté et il était probable qu'ils ne le feraient pas. Pendant mon séjour à New York, j'avais plusieurs parlé au téléphone avec Zacharie sans lui livrer autre chose que des impressions de touriste ravie. A mon retour à Paris, je décidai d'être franche et lui fis, par courriel, le récit clair de toute ma relation avec Phillip Hammer. Je pensais vraiment que droit comme il l'était, mon jeune Américain du Montana serait effrayé de découvrir une image de moi bien différente de celle qu'il connaissait et que notre relation prendrait fin. Il n'en fut rien. Il ne me chercha pas d'excuse mais considéra clairement Vincent et Phillip comme des manipulateurs. A Paris, tout avait bien commencé et j'avais de quoi me réjouir. Ces histoires de femmes écrites en commun! Il trouvait l'idée très bonne et demandait à les lire. Pour lui, c'est à partir des jeux de rôle que la manipulation avait commencé. Il ne m'excusait pas et trouvait que j'avais été très imprudente peut-être parce qu'en effet j'aimais rêver et fantasmer mais il était sévère avec Hammer. Me faire parler à sa place pour reconquérir son amant, c'était malsain d'autant que, selon lui, il n'était même pas sûr que la dispute fût si violente. C'était peut-être un jeu entre eux. J'avais accepté d'entrer dans une spirale et à partir de là, Hammer  était devenu tout puissant. Ces aventures que j'avais eues car il me disait d'en avoir puisque mon amour perdu l'était définitivement, il trouvait ça cruel Zacharie. Hammer voyait juste en me trouvant naïve et assez faible et tout en me poussant "à vivre ma vie", il avait réglé ses comptes avec les femmes. Quant à ce Paul que j'avais éconduit, il pensait que je n'étais pas moi-même; Inconsciemment ou consciemment, Hammer ne voulait sans doute pas que je renoue avec lui. Je lui aurais échappé. Il ne le souhaitait pas mais n'en avait rien dit. Pour me prouver sa bonne fois, il m'avait fait venir à New York. Là, il m'avait mis face à Vincent. Sur ce dernier, Zacharie n'était pas tendre. Certainement une belle allure et un talent de musicien mais peu de morale et beaucoup d'assujettissement. Hammer me l'avait rendu désirable avant même que je ne le voie et en le découvrant, j'étais tombée dans le panneau. La fin brutale de ma relation avec ces deux types montrait bien à quel point ils se sentaient supérieurs aux autres et aimaient se jouer de ceux qu'ils estimaient faibles. Et faible, avec eux, je l'avais été. De cela, je ne pouvais être fière...Par ailleurs, Zacharie était mécontent que j'aie eu des aventures tout en le voyant car c'était déloyal mais en même temps, on se connaissait peu. Il était étonné que j'aie si peu d'estime pour moi-même. Si j'en avais eu davantage, ma relation avec Hammer aurait vite tourné court et il aurait dû chercher une autre proie. Selon lui, j'étais un excellent professeur de langue. Quand il avait été mon étudiant, toute la classe m'adorait et lui-aussi. J'avais de l'abattage et j'étais très compétente. Et puis, j'étais jolie. Je n'avais pas l'air d'en être sûre mais lui me l'affirmait de la même façon qu'il me soutenait que j'avais de la valeur. Pour lui, il fallait que j'oublie ces deux types et que je ne m'accroche à rien qui puisse me les rappeler. Même pas des photos. Ils ne m'avaient pas rayé de leurs contacts parce qu'ils étaient perfides. Ils m'avaient mal traitée à la fin et dans ces cas-là, c'est souvent celui qui est victime qui demande des explications, ou cherche à se justifier. Je ne devais pas céder. Le faire, c'était comme demander pardon or c'est eux qui avaient été agressifs.

tienes-pesadillas-pues-indican-los-problemas-de-salud-que-vas-a-tener

Il ne m'excusait pas, il était même furieux des aventures que j'avais eues pendant les mois où on se voyait mais il me considérait comme un personne responsable qui devait tirer une leçon d'une sale histoire. De ce fait, sa lettre me fit beaucoup de bien. De mes relations avec Phillip et Vincent, je n'avais pu parler à quiconque de cette façon. Il était le premier dépositaire de ma saumâtre expérience. Comme il insistait, je lui envoyai les textes sur Ruth, Carolyn et Louise et il s'enthousiasma. Il me demanda aussi de lui fournir un ou deux des textes que j'avais écrit pour Vincent. J'hésitai puis lui fis parvenir...

 

Le Trompettiste

Immobile, il attend

Puis la musique sourd de lui

Delta Autumn

Black Pearl

Il module des univers

Le Trompettiste

Son corps est musique

Et de son souffle jaillissent

La joie et la mélancolie

Il s'arc-boute contre un monde

Dont il veut changer la teneur

Il veut l'emplir de beauté

Et quand il s'arrête de jouer,

Il a réussi, il l'a fait.

 

Et j'ajoutai Endormi

Cheveux blonds emmêlés

Souffle régulier

Il dort

Des rêves l'animent

Et quand il se retourne

Il y met fin

Il ouvre les yeux dans le noir

Et il regarde le monde bleuté de la nuit

Puis de nouveau il s'endort

Quittant sa vie réelle

Pour le monde impalpable

D'un sommeil qu'il veut sans fin.