george-michael-anniversary_ORIGINAL

Le décés brutal de George Michael m'a interpellée en décembre 2016, alors même que je n'étais pas une inconditionnelle de son oeuvre; non parce que je ne la trouvais pas bonne mais tout bêtement parce que je ne la connaissais pas.  J'ai été frappée par la ferveur populaire qui  accompagnait la mort de la star et celle-ci m'a semblé bien plus intense et sincère que la couverture médiatique accordée à cet événement, même si, au Royaume-Uni, elle a été conséquente. C'est à cause de cette avalanche de messages souvent courts mais tendres et plein d'admiration, que m'est venue l'idée d'écrire, George D, celui qui meurt. 

J'ai  commencé d'abord par écouter les albums de George Michael puis par lire ses interviews et les textes de ses chansons. Puis, j'ai imaginé une célébrité déprimée qui s'enfuit  de son domicile pour gagner la France sans trop savoir si elle veut vivre ou mourir. Sur la Côte d'Azur, cet homme célèbre mais comme brisé est sauvé de la noyade puis hebergé par de jeunes artistes en vacances, dont aucun n'est français. Plongé dans une athmosphère inattendue, George Daniel revit. De retour en Angleterre, ayant réactivé son énergie créatrice et revisité les grands moments de sa vie, il crée un nouvel album, aussi inattendu qu'original.

Et puis, alors même que ses forces semblent lui être revenues, il meurt dans son sommeil, laissant les jeunes gens qui ont partagé quinze jours de sa vie sur la Côte d'azur, vivre leur deuil et devenir créatifs pour lui. Entre le récit et le conte, George D., Celui qui meurt est un petit roman / récit qui est probablement loin de tout ce que George Michael avait de brillant, d'ambitieux et de rieur mais qui, malgré tout, en présente des facettes dont je pense qu'elles sont vraies...

 

FRANCE-ELLE