2992

 Marjan. Amsterdam. Mars 2017.

« Artiste tourmenté par la drogue et une vie sentimentale compliquée, le chanteur britannique George Daniel, interprète des tubes Faith et Careless Whisper, est mort de causes inconnues à son domicile à l'âge de 52 ans. »

« Chanteur pour adolescentes après la dure période Thatcher, George Daniel n’a cessé de prouver son immense talent et la grande diversité de celui-ci, allant bien au-delà de l’image peu valorisante d’un chanteur de musique facile. Un grand artiste »

« George Daniel est mort ce 24 décembre, à seulement cinquante-deux ans. Derrière ces cent millions de disques vendus, il y avait un homme tourmenté »

« Il endeuille le monde de la Pop »

« Retour sur trente ans de succès »

« Club Tropicana s’est vendu à quatre cent mille exemplaires »

« Colosse aux pieds d’argile qui a vendu cent millions de disque, George Daniel doublement terrassé dans les années quatre-vingt-dix par la mort de son compagnon (sida) et de sa mère (cancer) a marqué la variété internationale d’une empreinte indélébile avant de se faire discret sauf pour la presse à scandale qui s’est longuement nourrie de ses frasques. Accidents spectaculaires et affaires de mœurs auraient éclipsé la carrière de George Daniel si son retour au-devant de la scène et ses retrouvailles avec le public n’avait redonné à celle-ci tout son éclat. Sa mort à la fois dérisoire (il était encore jeune) mais paisible lui confère une aura dont il avait été délesté. »

« Le corps sans vie de George Daniel, a été découvert ce vingt-quatre décembre au matin. Sa famille demande une enquête. A ses dires, tout soupçon de mort par excès de consommation de drogue sera écarté. Dès que le corps de la star aura été rendu aux siens, 'une petite cérémonie privée sera organisée. »

« Docteur George et Mister Daniel…Au sommet de sa popularité, il avait été adoré de milliers de fans pour qui il était le champion de l’hétérosexualité avant de séduire le   public Gay, George Daniel était aussi celui qui trébuchait dans le caniveau où le presse « populaire » a su à de nombreuses reprises le débusquer. Eloigné des années durant de la scène, lent à produire des albums, celui qu’on disait fini a magnifiquement retourné la situation. Sa tournée Symphonica et notamment son concert au Palais Garnier ont redonné toute son aura et toute sa noblesse à ce magnifique compositeur et interprète dont la vie chaotique n’a pas toujours donné une image juste. Hommage à celui qui fut grand. »

« Un grand nom de la chanson nous quitte. George Daniel, nous ne pouvons que dire merci pour ta sincérité et tes engagements tout au long de ta carrière. »

« Un merveilleux dernier album a prouvé que George Daniel pouvait de nouveau triompher »

« Un des héros du Tropical Club vient de nous quitter… Chanteur anglais dont le père était d’origine chypriote, George Daniel nous a laissé des monuments de la pop musique, une esthétique aux mèches blondes, au torse velu, à la barbe naissante et aux piercings provoquant. Bien plus que de l’Ouzo dans nos enceintes, George nous a offert de beaux duos. Il y a eu aussi les clips es concerts caritatifs, la drogue, le sexe…Chacun a dans la tête une chanson de George pour accompagner un souvenir de sa vie. Le Tropical Club devait à l’origine s’appeler le Tropicana Club. Mais la direction de l’époque, alors despotique, trouvait que cela ressemblait trop à une obscure marque de jus de fruit. L’esprit est bien sûr resté… »

«Celui qui, en 1993, avait attaqué la firme Sony qui faisait de lui un « esclave professionnel » avait certes perdu son retentissant procès mais su tracer sa route. De succès en éclipse, et de périodes de retrait en « come-back » retentissants, George Daniel, par sa ténacité, la variété des styles musicaux qu’il a abordés et la somptueuse beauté de sa voix a, quoi qu’on en dise, traversé le temps. Si les tourments de l’idole ont fait la une d’une certaine presse, c’est à l’artiste accompli qu’il faut penser… »

«Pop star en duo dans les années 1980, le chanteur à barbe rase avait peiné ensuite à élargir son public de midinettes. Héritier des Elton John et Freddie Mercury, l'auteur de “Faith” s'est éteint la veille de Noël, à 52 ans. Désabusé par la vie de star et profondément marqué par la mort de son compagnon brésilien (complication due au sida),  George Daniel va poursuivre dans les deux décennies suivantes une carrière en pointillés, dont la chronique retiendra cruellement les faits divers (arrestation pour exhibitionnisme, accidents sous l'emprise de drogue…) de préférence à des albums de plus en plus espacés. Désormais supplanté par Robbie Williams, George Daniel existe surtout par les compilations de ses anciens succès.

En 2012, son « Symphonica Tour » fut interrompu à Vienne (Autriche) par une grave pneumonie. Cette fois-là, George Daniel s'en était sorti. Des signes d'activité récents, un projet de film en particulier, ne laissaient pas deviner une aggravation de son état de santé. On ignore encore les causes du décès de celui qui a enchanté les jeunes filles anglaises et ceci, à l'heure où les hommages pleuvent comme autant de tristes cadeaux… »

 « Mort de George Daniel : hommage à un grand artiste qui a su gagner à la fois un public exigeant et populaire… » 

 « De Faith à Heaven, un itinéraire sans faute »

 Eh bien ! J’avoue que je ne suis pas toujours partiale. J’ai tout de même réussi dans cette avalanche de « témoignages » et de « synthèses » à dénicher de vrais hommages dont certains figurent ici. Au moins, reconstituaient-ils de manière exhaustive la carrière de George Daniel et lui reconnaissaient-ils talent et générosité …Pour le reste, ce que j’ai lu des semaines durant me donne tellement la chair de poule que je me concentre sur mon tournage. J’adore mes deux acteurs. Un homme de soixante ans, comédien expérimenté d’une grande densité et une gamine de la rue aussi troublante que nature. Je ne cesse de leur parler. Tous deux forment un duo inattendu et incandescent…

Si j’avais un jour les moyens financiers et la carrure pour ressusciter une époque et le mettre en scène, lui, je le ferais, loin de tout ce fatras médiatique plus ou moins condescendant. Ce serait une grande et belle reconstitution. Il faudrait trouver l’acteur le plus juste. Ah, ce projet de type hollywoodien me galvanise mais ne il risque de ne pas tenir la route ! Où pourrais-je trouver tout cet argent ? Sinon, je pourrais montrer George comme il nous est apparu certains jours dans la villa, drôle, à l’écoute, silencieux, rieur…Je voudrais qu’il fasse encore de la garniture aux marrons pour la dinde de Noël et qu’Erik rie avec lui. Je voudrais qu’on soit à l’hôtel Negresco à déguster des pâtisseries en buvant du café, qu’on chante dans la villa ou qu’on danse comme des fous avec lui car on change d’année…

Ce qui serait le plus juste, ce serait de trouver une troisième voie. Il faudrait y penser…

A cet ahurissant et très ambigu concert de louanges vient de s’ajouter une nouvelle déprimante. Après trois mois «d’investigation », le corps de George Daniel a été remis à sa famille. Il est donc passé du purgatoire, son corps étant maintenu en chambre froide, à l’éternité. En effet, entre deux expertises médicales puis un enterrement « intimiste » en présence « de quelque proches », il a fait l’objet d’éloges privées le qui lui auraient fait rageusement éteindre son téléviseur chez lui. Quand j’ai vu sa petite tombe élégamment ornée d’un rosier en pot, sur fond bucolique de cimetière anglais « discret », j’ai manqué de défaillir. L’avoir ainsi réduit à cette carte postale…Voilà de quoi être plongé dans la tristesse d’autant que les commentaires sirupeux indiquaient qu’il avait rejoint « sa chère maman ».

Seuls les témoignages de fans du monde entier, tous anonymes, me redonnent le sourire car ils le rendent tels qu’ils étaient : jeune puis moins jeune, chanteur hors pair, musicien et compositeur. Il aura été un tout qui magnifique touche à tout qui savait atteindre les endroits les plus reculés du cœur…

Un film sur lui…Oui, j’aimerais. Je croise les doigts. Et en attendant, je tourne mon premier long et me concentre…

Pas si loin du paradis convoité

Même aux portes dorées

Tu n’es plus dans l’ennui

Tu guettes une nouvelle aurore

Le chemin était long

Il fallait un ange blond

Pas si loin du paradis…

 

« Territoire », un des titres de son dernier album…