prostitution_couple_devant_un126268

 

JULIEN DE LILLE

L'homme qui va à Anvers...

J'habite à Lille. C'est ma ville.Jamais, je ne l'ai quittée. Je ne suis pas né « client de prostitué » et qu'on soit attitré par le sexe opposé ou les gens qui ont le même que vous, je ne vois pas en quoi on peut parler de prédisposition. Alors, si on ne naît pas client de prostitué, on le devient...

Celui qui parle ainsi a trente-cinq ans. C'est plutôt un beau jeune homme. Il dirige la brasserie que ses parents tenaient avant lui et s'en tire bien. Il faut dire que sans être dans le centre de Lille, elle est dans un quartier très commerçant et puis, en matière de décor et d'ambiance, Il sait y faire. Et c'est sans parler de la cuisine...Il s'appelle Julien De lannoy. Il est blond, mince, les yeux clairs et plutôt belle allure. Il fait bonne figure dans la cohorte des «  bons petits garçons-à-leur-maman, des ados romantiques, ces jeunes maris amoureux, des hommes- respectueux-des-femmes qui un jour ont font la démarche d’aller vers une prostituée. » A le voir comme ça, on se laisserait berner. Un gentil garçon qui, de temps à autre, fait un faux pas ? Impossible, vraiment. Pourtan, il est dérangé par les faux-semblants. Beaucoup d'hommes, à des âges variés et des situations variées voient des prostituées. Il n'aime pas mentir. Il en fréquente lui-aussi et depuis plus de quatre ans. Il n'aime pas qu'on s'apitoie ! Il n'est pas handicapé et il n'est pas non plus solitaire malgré sa profession prenante. En fait, Il a une petite amie avec qui il risque bien de se se marier. Elle est charmante et serviable dans de nombreux domaines mais il y a des « choses » *qu'il ne lui demande pas. Ce n'est pas qu'elle soit prude, cette Lisa qui a son âge, mais il ne faut pas dérouter les gens. Elle a ses représentations de la vie et l''en priver brutalement serait cruel ; secrétaire de direction, elle vit seule mais entourée d'amis. Elle adore sa famille. Elle fait de la gymnastique et du jogging, tricote des petits pulls pour les bébés des copines et a un blog de couture sur canalblog. Elle livre ses petites astuces pour « customiser » un corsage ou une jupe. Elle est blonde, jolie et physiquement, va bien avec lui. Julien est un homme prudent qui a les pieds sur terre. Raconter à Lisa que fréquenter des « filles » ne le dérange pas, bien au contraire, lui semble aussi stupide que périlleux. S'il devait parler à la jeune femme des services sexuels qu’il exige des prostituées qu’il paie, il parlerait de coït animal, de besoin physiologique, et de pulsion irrépressible. Elle chercherait à biaiser en prenant les choses à la rigolade. Allons donc ! Des prostituées ! Lui, qui n'est ni frustré ni bloqué psychologiquement. Elle trouverait ça invraisemblable. Un homme comme lui est très actif sexuellement et elle le sait capable d'avoir discrètement d'autres partenaires ; Alors, justement. Pourquoi cette pseudo-confession qui n'a pas de sens ? En cas de vive pulsion, il se satisferait lui-même ou, dans un cas extrême, aucune petite amie n'étant disponible, il l’assaillirait, sachant qu'elle n'aime guère cela. Il a des demandes qu'elle ne comprend pas bien et qui la déroute. Mais des prostituées ! Elle le connaît d'une part plutôt bien et de l'autre, elle le voit quand il travaille. Beaucoup de femmes le convoitent ! Ça ne cadre pas.

 Lui, cependant, vit les choses bien différemment ! Il a des pulsions et veut les satisfaire. De fait, il aime aller en Belgique parce que ce pays favorise une offre beaucoup plus réglementée et plus visible qu’en France. Il adore les clubs privés et surtout les quartiers de prostituées en vitrines comme à Anvers. Il trouve que la façon dont se présente cette prostitution de rue est plaisante et compte en profiter le plus possible. Quant aux salons privés, il leur trouve beaucoup de charme et les préfère au net et aux rencontres virtuelles. Aller sur le terrain lui plaît beaucoup !