Dans-Toulouse-Lautrec-vers-1892-huile-carton-maroufle-bois-parquete_0_1400_463

 

Il ne va jamais à Anvers seul. Il a des copains de longue date. Samuel, Axel, Clément, Paolo...Lisa les connaît mais ignore tout de cet aspect d'eux. La virée se décide un ou deux jours avant. En général, les partants peuvent aller de deux à quatre ; L'objectif est de délirer, de lâcher prise. Pendant toute le trajet, ils disent tout et rien et à l'hôtel, au moment où ils déposent leus affaires, ils continuent de vivre dans un autre univers. Un univers où serait soi-même et quelqu'un d'autre, avec le pouvoir de l'argent et toutes les facilités sexuelles qu'il permet. Dans la rue, où ils descendent ensuite, ils gagnent le quartier stratégique et sont prêts à « opérer ». Ils parlent à bâtons rompus et privilégient les dialogues crus. Un de leurs préférés mélange spécialités culinaire, géographie et origine des femmes qui se prostituent ; Le résultat est à peu près celui-ci : « Ce soir, je veux de l’asiatique, du thaï ! Il faut dire qu’à Lille, le niveau baisse de ce côté-là ! Moi, je veux des sensations !». Ou encore : « Je veux une Slave, une Russe, du goulasch, du bortsch ! C'est fou ce que j'aime cette cuisine lourde, grasse ! » Et pour finir« Je veux de l'africain, des bananes frites sauce piment ! Je suis sûre que ça peut être bien ». Ils rient beaucoup. Quand ils arrivent devant une vitrine, ils changent de sujets de comparaison. Samuel dira par exemple : « C’est de la belle came !  Et Paolo ajoutera : « Quand elles sont jeunes, c’est du premier choix ! ». Clément parlera de l'intérêt des vraies blondes et de la nullité des fausses ; Axel quant à lui insistera sur la jeunesse et la qualité de l'éclairage. Et bien sûr, les rôles pourront être échangés ; ça, c'est pour les variantes. Ensuite, vient ce qui est immuable. En général, ils s'enquièrent très poliment des tarifs qui sont à partir de soixante-quinze euros la pipe et vont ensuite bon train. Ensuite, ils repartent réfléchir où trouver moins cher ailleurs tout en sachant qu'ils préfèrent tel ou tel endroit. Joueurs, ils reviennent aux arts culinaires et font des comparaisons avec des menus qu’ils prennent au restaurant. Suivant les moyens du client, la qualité du plat et du dessert peut être très variable et l'entrée ne même pas faire partie du menu ! Il faut donc être très vigilant !