28 février 2016

AVENIR ARGENTE: une mère qui aurait convaincu le monde entier...

    Pierre-ALexis Desperanges, enfant choyé des années soixante se souvient de sa mère et de ses sortilèges... Je veux parler de ce jour d’hiver où Elisabeth, ma mère, décida de rompre la monotonie ambiante. J’étais un garçonnet, ma petite sœur avait trois ans  et mon père, que la maladie avait alors durement frappé, était avec nous. C’était une période de vacances scolaires, un jour de février autant qu’il m’en souvienne. Un jour gris et froid comme personne ne les aime nous laissaient repliés à la maison. Je me... [Lire la suite]

25 février 2016

AVENIR ARGENTE: la figure du père...

  Un adolescent qui a toujours adoré sa mère se souvient de son père, un homme qui a traversé la seconde guerre. Nous  sommes dans les années soixante, en France et ailleurs.   De mes parents, j’ai écrit qu’ils étaient « merveilleux » et je vois d’ici mes lecteurs froncer les sourcils et prendre un air dubitatif. Soit je suis un grand naïf qui n’est jamais sorti de l’enfance et voit toujours ses géniteurs comme à l’époque de ses huit ans, soit je me mens à moi-même en conférant à mon père et à ma mère... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 février 2016

AVENIR ARGENTE: la famille Déperanges.

  Dans cette famille, on ne négligeait ni les humanités grecques et latines ni les connaissances scientifiques. On ne négligeait pas non plus le maniement des armes et il allait de soi qu’il ne constituait pas en lui-même le métier des armes. J’ai eu l’occasion, enfant, de rencontrer certains des Depéranges : c’était des gens impressionnants car porter ainsi le sens de l’honneur n’est pas si courant. Malheureusement, la maladie et la mort prématurée de mon père m’ont séparé de sa famille tout autant qu’ont pu le faire nos... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 février 2016

AVENIR ARGENTE : les trois frères.

  Chaque fois que je vois ces photos, je suis frappé par ce qui rapproche Adrien, Henri et Jacques. Ils sont vraiment de même souche. Souvent, on les voit dans le Lot, qui est la terre paternelle par excellence. Il y avait près de Souillac, une grande demeure patricienne où je ne suis malheureusement jamais allé mais dont je rêve souvent. Là, ont été élevés les trois frères par des parents qui étaient des hobereaux de province. J’ai vu mes grands parents assez souvent jusqu’à la mort de mon père. C’était des gens hautains qui... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :