26 mars 2016

RUE DU REPOS. La guerre est finie. Désarroi.

   Jean-Pierre erre, défait, dans un grand cimetière parisien. La fin de la guerre entraine bien des désillusions...   Je n'étais pas stupide et je n'avais pas les yeux dans ma poche mais je vais vous dire une bonne chose : je préfère des gens comme eux qui trouvaient probablement des clients prêts à payer le prix fort plutôt d'autres, tout emprunts d'une fausse bonté, écoutant Londres et faisant mine d'aimer les résistants qu'ils avaient entraperçus. Ceux-là, on le savait, dénoncerait à la première... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2016

RUE DU REPOS. Une rencontre décisive.

  A la fin de la guerre, Jean-Pierre, durement  marqué rencontre Maria dans un lieu  inattendu...   Je vous le dis, l'étudiant que j'étais, se trouva comblé par ces lieux. Les peintres dont j'avais vu les toiles dans des musées parisiens ou des livres d'art, au hasard des bibliothèques et le compositeur dont j'avais tant aimé l’œuvre musicale. Ce furent mes débuts. Puis, je m'enhardis. Mais là, je fus aidé car je la rencontrai, elle, Maria. La fille de réfugiés espagnols. L'orpheline, la fille d'un... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 mars 2016

RUE DU REPOS. Errances dans un grand cimetière.

  RUE DU REPOS   Un homme que la seconde guerre a marqué cherche au Père-Lachaise une raison d'espérer et la trouve...   Ce que j'avais vécu avec la guerre me faisait chercher des hommes forts, qui parlaient haut. Nerval murmurait. Elle n'était pas d'accord et dès que je la revis devant la même tombe, elle entreprit de me convertir. Elle me récita presque toute l’œuvre de Nerval. Elle la connaissait par cœur. Je finis par adhérer à son côté mystérieux. Elle me montra d'autres tombes, parmi lesquels celle de... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 mars 2016

RUE DU REPOS. Maria morte.

    RUE DU REPOS         Plus apaisés. Et puis, il y eut un premier janvier où son cœur s'arrêta de battre. Elle se faisait soigner, c'est vrai, mais disait que ce n'était pas si grave. Ça l'était. Mais la vie vous joue des tours comme ça. On veut croire des choses qui ne sont pas vraies. Et un jour, on est mort. Je suis resté là, sans elle, et j'ai continué de sillonner le cimetière. Chaque premier janvier, je pense à elle et à moi. Double anniversaire. Je... [Lire la suite]
Posté par merlinetviviane à 16:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :